Vous êtes ici : Accueil > Forums > Général

Marge de progression des adultes - Page 3

Mardi 11 Mai 2010 17:13

haha, je me souvenais de ce vieux sujet sur les vieux...
18 mois après ma reprise, on peut dire que c'est mission accomplie puisque j'approche des 1200 pts (que je compte vite dépasser Émoticône ) et une chose est sûre, c'est que j'ai un meilleur niveau qu'avant d'arrêter
pour ça, il m'a fallu pas mal m'entrainer (je n'ai aucun talent et encore moins de physique, il faut donc compenser) et ça n'a pas été sans mal (tendinites...) mais avec la motivation, c'est vrai que rien n'est impossible... et pis surtout : j'adore ça, j'imaginais pas ça possible à ce point !
Message modifié 1 fois, dernière modification Mardi 11 Mai 2010 17:13 par cinik

Mardi 11 Mai 2010 23:25

Intéressant ce sujet en effet surtout quand on est un adulte ayant commencé le ping à 39ans. Clin d'oeil

Dans mon cas, malgré une forte envie, la participation à quelques stages, et une excellente condition physique exceptée que je ne vois que de l'oeil gauche en jouant droitier, et bien je suis loin de vos exemples. Un entraîneur avait même été surpris de ma très bonne condition physique lors du stage que j'ai fait en août dernier!

Je rame donc comme un fou pour arriver péniblement à 6, et encore. Peut être serais-je encore plus bas si j'avais joué 3 fois plus de journées de championnat et de tournois car c'est clair que je ne cours plus trop après?!
J'ai dû rater quelque chose pour pas mieux faire. Rire

A mon dernier stage, un entraîneur (classé 500 environ) m'a même sorti: "Le top coup droit: oubli, privilégie le jeu en poussette revers car c'est là où tu pourras gagner des matchs".
J'ai donc abandonné toute idée de faire entraîneur fédéral potentiel puisqu'il faut arriver l'équivalent de 50, et même de chercher à viser un quelconque niveau même simplement 9.

On doit avoir pas mal d'adultes "débutants" qui arrêtent; j'en vois 3 exemples dans mon parcours déjà. Pour ma part, comme j'adore ce sport, je continue (encore un stage de prévu en août d'ailleurs) mais sans doute plus dans une optique purement loisir au moins pour un certain temps.

Malgré tout, on ne voit pas des progressions à +250 ou 300 points par saison de façon fréquente, adulte ou pas.

A mon dernier stage, j'ai rencontré le cas d'un adulte de 35ans environ prétendant avoir démarré le ping à peu près en même temps que moi sans entraînement dirigé et qui était le meilleur élément du stage où il y avait essentiellement des jeunes.
En avait-il fait beaucoup étant jeune? çà peut aider, car un autre adulte que j'ai rencontré présente ce genre de profil, tout en étant un peu moins bon.
Message modifié 1 fois, dernière modification Mardi 11 Mai 2010 23:27 par Bruno37

Mercredi 12 Mai 2010 00:40

Citation de Arantius :
Votre avis sur la question : jusqu'où peut monter quelqu'un qui n'a pas eu la chance de débuter sérieusement le ping dans sa jeunesse ?

Ayant commencé le ping à 45 ans, je suis le sujet idéal pour une comparaison entre mon évolution et celle de Romain Ruiz :

- Age : J’ai frappé ma première balle de ping pong à 45 ans, en juillet 2006. Je ne connais pratiquement pas de débutants aussi âgés que moi.
- Don : Je ne suis pas spécialement doué. Comparé aux joueurs de mon niveau, je surmonte les difficultés techniques à la même vitesse que tout le monde. Ni plus, ni moins.
- Entraînement : Je m’entraîne 10 heures par semaine. Je n’ai pas d’entraîneur, pas plus que d’entraînements dirigés. Jamais fait de stages. Au club, je fais des matchs ou des paniers de balle tout seul.


- Age : Romain Ruiz a commencé le ping enfant.
- Don : Il a sans doute un don pour ce sport (2104 points à 13 ans)
- Entraînement : Il a bénéficié d’un encadrement professionnel. Plus de 15 heures par semaine, relanceurs numérotés, suivi individuel par des entraîneurs compétents, stages à l’insep, tout le staff d’un club attentif à sa progression etc.


Résultat

http://img36.imageshack.us/img36/2301/tennisdetable.jpg
Sur les 9 premières phases de nos évolutions respectives, Romain Ruiz et moi-même avons eu des classements identiques. (Mon dernier classement est celui de juillet prochain. Mais la fourchette donnée est fiable).

On peut être étonné que Romain Ruiz n’ait pas fait beaucoup mieux qu’un vieux croulant de mon acabit. Son entraînement a mobilisé des moyens humains et matériels considérables, comparé au mien. Sans parlé de son Don probable pour ce sport. Cependant, j’avais l’avantage d’une taille adulte et d’une condition physique excellente, due à 15 ans de compétition dans une autre discipline.


Citation de magic-carbon :
après 30 ans par exemple,la marche de manoeuvre est faible tout de même.

Entre autres parce qu'on a un travail. On ne peut plus s'entraîner 20 heures par semaine comme le font les jeunes surdoués du ping.


Citation de samurai :
un joueur de mon club a commencer le ping a 40 ans il me semble il est 40 aujourd'hui

s'il s'entraîne, il n'y a pas de raison qu'il n'atteigne pas le même classement qu'un jeune.


Citation de Kobe :
Il n'y a pas un joueur de haut niveau (classé mondial) qui a commencé le ping après 15-16ans.

Personne dans le top 100 mondial qui n'ait commencé enfant. Mais ça ne signifie pas que les adultes progressent moins vite. L'explication est toute bête : il faut 15 ans d'entraînement presque à plein temps pour atteindre un tel niveau. Aucun adulte ne peut se le permettre. Quand on a 30 ans, on doit aller travailler tous les jours. Par contre, entre l'âge de 10 ans et, mettons, 25 ans, cette contrainte n'existe pas. Ca permet de faire 15 ans de ping à fond.

Citation de Bruno37 :
On doit avoir pas mal d'adultes "débutants" qui arrêtent

Oui. Parfois, on se dit qu'on est trop vieux pour ces conneries, comme dit Danny Glover dans L'arme fatale.

Mercredi 12 Mai 2010 10:35

Super Geralld,
Tu as de bonnes possibilités de jeu on dirait.
Dans mon cas, j'avoue que si je pouvais jouer 10heures par semaine, j'aurais un peu plus d'espoir de bien progresser alors que là, je me retrouve à jouer à 30minutes de chez moi!
Du coup, je fais figure d'exception où je joue en habitant si loin.
Les clubs situés à moins de 15minutes de chez moi n'offrent pas facilement de bonnes possibilités de jeu et d'entraînement.
En tout cas, ton exemple montre qu'en jouant en quantité, c'est possible de progresser raisonnablement comme la plupart des joueurs jeunes et moins jeunes peuvent le faire. Clin d'oeil

Mercredi 12 Mai 2010 12:53

Citation de Bruno37 :
Tu as de bonnes possibilités de jeu on dirait. Dans mon cas, j'avoue que si je pouvais jouer 10heures par semaine, j'aurais un peu plus d'espoir de bien progresser alors que là, je me retrouve à jouer à 30minutes de chez moi!

Durant ma 1° année de ping, le club était à 45 mn de chez moi. Depuis, mon club est à 25 mn de chez moi.

Mercredi 12 Mai 2010 13:21

Citation de Geraldd :
Citation de Bruno37 :
Tu as de bonnes possibilités de jeu on dirait. Dans mon cas, j'avoue que si je pouvais jouer 10heures par semaine, j'aurais un peu plus d'espoir de bien progresser alors que là, je me retrouve à jouer à 30minutes de chez moi!

Durant ma 1° année de ping, le club était à 45 mn de chez moi. Depuis, mon club est à 25 mn de chez moi.

Respect Monsieur Geraldd.
Perso, il m'est arrivé de faire 25km A/R, pour jouer moins d'une heure, je préfère l'éviter.
Mais c'est sûr que j'ai moyen de jouer tous les jours ou presque avec le kilométrage et le temps qui va avec. Par contre, je ne ferais alors plus rien d'autre. Ce n'est pas mon choix. Clin d'oeil

Mercredi 12 Mai 2010 13:37

Quand je vois tout les commentaires sur ce sujet, je garde toujours espoir!Rire

Mercredi 12 Mai 2010 13:41

Je pense que l'âge est certes un frein à un certain niveau mais pas à bas niveau.
Tout pongiste, même ayant commencé le ping tard, s'il a un minimum d'envie et de mental, peut rapidement gagner de classements.
Après, à partir d'un certain classement, il y a la technique et la condition physique qui rentre en compte, et là c'est autre chose...

Mercredi 12 Mai 2010 18:46

A lire ces commentaires ça me redonne de l'espoir.
je vais sur mes 46 ans et j'ai commencé il y 5 ans et je peux dire que j'ai galèré 4 longues année voyant mon niveau évoluer très très très doucement,j'ai même failli arrêter complètement l'an dernier (écoeuré) ,he oui faut croire que je ne fait pas parti de ces surdoué du tennis de table.
J'ai donc fait 4 ans dans le grand club des nc,et puis cette année j'ai décidé de changer totalement mon jeu en passant au picot et faut croire que c'est ce qui me convient puisque j'atteint enfin 720p.
Malheureusement je n'ai pas l'opportunité qu'on certain et que j'aimerai avoir c'est a dire pouvoir s"entrainer 10h par semaine,moi si j'arrive à en faire 2 c'est pas mal et c'est pas l'envie qui me manque,mais bon vie de famille ,boulot,on ne fait pas toujours comme on veut.
Après tout je ne suis pas trop gourmand si j'atteins les 1000p avant ma retraite ce sera déjà pas mal Émoticône

Mercredi 12 Mai 2010 19:31

C'est clair que si l'on peut en faire 4 fois par semaine, même adulte, on arrive à progresser en principe.

Et quand on progresse lentement, on n'a pas toujours l'impression de progresser. Et c'est l'impression que je me fais alors qu'il m'est arrivé qu'on soit surpris quand je dis que j'ai commencé il y a 18 mois.

Côté classement, il faut sans doute faire le championnat en titulaire, le critérium, des tournois...Alors au début on se ramasse la plupart du temps et on peut finir par en être écoeuré puis par arrêter. C'est ce que j'ai vécu l'an passé: grosse coupure du coup.

Cette année, c'est le manque de confiance en moi, peut être comme pas mal d'adultes qui démarrent tardivement et pourtant, c'est en championnat où je m'en suis sorti le mieux en ne jouant que face aux meilleurs équipes de la poule.
En seconde phase, encore un "break" pas totalement de ma volonté.
Et l'an prochain....je continue le ping, en loisir avant tout, mais pourquoi pas en championnat si le club où je vais muter peut être intéressé car c'est quand même là malgré tout où on cherche le plus à faire de son mieux pour son équipe avant tout.

Pour moi, je retiens que le plus gros effort au ping adulte ou pas, est de s'accrocher, de persevérer car on est facilement pris de doute, voire pire. On peut lire des exemples de sujets sur le forum où tel ou tel joueur se pose telle ou telle question car il n'arrive pas à ce qu'il veut. Clin d'oeil

Mercredi 12 Mai 2010 20:52

Citation de Bruno37 :
C'est clair que si l'on peut en faire 4 fois par semaine, même adulte, on arrive à progresser en principe.

Et quand on progresse lentement, on n'a pas toujours l'impression de progresser. Et c'est l'impression que je me fais alors qu'il m'est arrivé qu'on soit surpris quand je dis que j'ai commencé il y a 18 mois.

Côté classement, il faut sans doute faire le championnat en titulaire, le critérium, des tournois...Alors au début on se ramasse la plupart du temps et on peut finir par en être écoeuré puis par arrêter. C'est ce que j'ai vécu l'an passé: grosse coupure du coup.

Cette année, c'est le manque de confiance en moi, peut être comme pas mal d'adultes qui démarrent tardivement et pourtant, c'est en championnat où je m'en suis sorti le mieux en ne jouant que face aux meilleurs équipes de la poule.
En seconde phase, encore un "break" pas totalement de ma volonté.
Et l'an prochain....je continue le ping, en loisir avant tout, mais pourquoi pas en championnat si le club où je vais muter peut être intéressé car c'est quand même là malgré tout où on cherche le plus à faire de son mieux pour son équipe avant tout.

Pour moi, je retiens que le plus gros effort au ping adulte ou pas, est de s'accrocher, de persevérer car on est facilement pris de doute, voire pire. On peut lire des exemples de sujets sur le forum où tel ou tel joueur se pose telle ou telle question car il n'arrive pas à ce qu'il veut. Clin d'oeil


C'est exactement ce qui m'est arrivé il y un an ou le mot écoeuré n'est pas trop fort, mais bon j'étais et je suis toujours trop mordu par ce sport et faut dire que j'avais un bon soutient de mes coéquipiers.
mais je ne vais pas nier que la prise de points (et non de poids Émoticône )contribut quand même a sacrément remonter le moral.
Maintenant je vais bien profité de la trève estival pour m'entrainer un peu plus et progresser encore un petit peu et qui sait fin de la saison prochaine je serai peut être 8

Jeudi 13 Mai 2010 01:23

Citation de Bruno37 :
C'est clair que si l'on peut en faire 4 fois par semaine, même adulte, on arrive à progresser en principe.

Je n'ai jamais essayé. J'ai toujours joué 6 fois par semaine (1h30 à 2h à chaque fois). Je trouve plus agréable de faire des entraînements courts, moins de 2h, qui me laissent sur ma faim. Le lendemain, je reviens avec une envie plus forte de jouer. De plus, l'entraînement étant court, il est de meilleure qualité car je le fais sans fatigue (exécution correcte des gestes et des postures jusqu'à la fin de la séance).

Citation de sergio67 :
l'opportunité qu'on certain et que j'aimerai avoir c'est a dire pouvoir s"entrainer 10h par semaine,moi si j'arrive à en faire 2 c'est pas mal
Citation de Bruno37 :
j'ai moyen de jouer tous les jours ou presque avec le kilométrage et le temps qui va avec. Par contre, je ne ferais alors plus rien d'autre. Ce n'est pas mon choix. Clin d'oeil

Oui, c'est la seule chose qui freine les adultes, par rapport aux jeunes : les adultes s'entraînent moins.

Les autres explications sont des lieux communs qui ne résistent pas à l'examen :
- la condition physique : beaucoup d'adultes ont une mauvaise condition physique, mais la plupart des enfants et des adolescents ont des moyens physiques assez réduits, à cause de leur jeune âge. Bien sûr, certains jeunes sont sportifs mais c'est aussi le cas de certains adultes.
- rapidité d'apprentissage : on dit souvent que les enfants apprennent plus vite (les langues étrangères, l'informatique, les sports etc.). Je n'ai jamais rencontré un domaine où, à temps d'entraînement égal, les enfants ou adolescents apprennent plus vite que les adultes. Chaque fois que j'ai pu constater une différence, elle a été en faveur des adultes. Si un enfant apprend plus vite qu'un adulte, c'est qu'il a plus de temps pour s'entraîner.

Jeudi 13 Mai 2010 10:39

Citation de Geraldd :
Citation de Bruno37 :
C'est clair que si l'on peut en faire 4 fois par semaine, même adulte, on arrive à progresser en principe.

Je n'ai jamais essayé. J'ai toujours joué 6 fois par semaine (1h30 à 2h à chaque fois). Je trouve plus agréable de faire des entraînements courts, moins de 2h, qui me laissent sur ma faim. Le lendemain, je reviens avec une envie plus forte de jouer. De plus, l'entraînement étant court, il est de meilleure qualité car je le fais sans fatigue (exécution correcte des gestes et des postures jusqu'à la fin de la séance).

On peut dire que toi, tu es vraiment un "mordu" de ping! Clin d'oeil
Entre tes 9 à 12h de ping, tes 6 aller/retour à 25 minutes chacun, çà fait un paquet d'heures consacrées au ping sans parler des nombreuses compétitions qui vont avec pour engrenger les points.
Cela reste rare de pouvoir consacrer autant de temps au ping ou à un autre sport quand on est adulte, mais tu dois y trouver ton compte.
C'est bien pour toi. Content
Perso, je préfère éviter ce rythme car je consacre du temps à autre chose, des sports d'extérieur entre autre. Je cherche donc à en faire 3fois par semaine.
Par contre, j'aime bien faire quelques stages intensifs pour ne vraiment que faire cela.
Pour l'apprentissage, j'ai justement été confronté à la comparaison jeune/adulte, ayant repris des études supérieurs pendant 4ans, dont 2 en totale immersion! Le major de ma promo de 125 étudiants était justement un adulte; ce qui va dans le sens de ton dernier propos. C'était le cas dans 2 autres écoles d'ingénieur sur Grenoble en même temps. Clin d'oeil

Jeudi 13 Mai 2010 21:28

Citation de Bruno37 :
Entre tes 9 à 12h de ping, tes 6 aller/retour à 25 minutes chacun, çà fait un paquet d'heures

17 heures hebdo.
En 2006, je regardais la télévision plus de 3h par jour (ce qui est la moyenne nationale), environ 25 h par semaine. Je me suis dit : dorénavant, je ne regarderai la télévision que 8 h par semaine, les 17 h libérées seront consacrées au ping pong.
Ainsi, je m'entraine tous les jours sans avoir eu à changer quoi que ce soit dans ma vie, TV exceptée.


Citation de Bruno37 :
Cela reste rare de pouvoir consacrer autant de temps au ping ou à un autre sport quand on est adulte

Le français moyen fait 3h30 de télévision par jour. Du coup, c'est difficile de caser du sport dans la journée.
Message modifié 1 fois, dernière modification Jeudi 13 Mai 2010 21:28 par Geraldd

Jeudi 13 Mai 2010 21:53

Citation de Bruno37 :
C'est clair que si l'on peut en faire 4 fois par semaine, même adulte, on arrive à progresser en principe.

Et quand on progresse lentement, on n'a pas toujours l'impression de progresser. Et c'est l'impression que je me fais alors qu'il m'est arrivé qu'on soit surpris quand je dis que j'ai commencé il y a 18 mois.

Côté classement, il faut sans doute faire le championnat en titulaire, le critérium, des tournois...Alors au début on se ramasse la plupart du temps et on peut finir par en être écoeuré puis par arrêter. C'est ce que j'ai vécu l'an passé: grosse coupure du coup.

Cette année, c'est le manque de confiance en moi, peut être comme pas mal d'adultes qui démarrent tardivement et pourtant, c'est en championnat où je m'en suis sorti le mieux en ne jouant que face aux meilleurs équipes de la poule.
En seconde phase, encore un "break" pas totalement de ma volonté.
Et l'an prochain....je continue le ping, en loisir avant tout, mais pourquoi pas en championnat si le club où je vais muter peut être intéressé car c'est quand même là malgré tout où on cherche le plus à faire de son mieux pour son équipe avant tout.

Pour moi, je retiens que le plus gros effort au ping adulte ou pas, est de s'accrocher, de persevérer car on est facilement pris de doute, voire pire. On peut lire des exemples de sujets sur le forum où tel ou tel joueur se pose telle ou telle question car il n'arrive pas à ce qu'il veut. Clin d'oeil


Il ne faut jamais se décourager. Moi, j'ai commencé le ping à 13 ans. J'avais de bonnes aptitudes, seulement je n'étais pas sérieux pendant les entrainements ( entrainement en jeans, attitude limite) et je ne faisait pas énormément de matchs ( moins de 20 les deux 1ère années, moins de 30 la 3ème et 4ème). Du coup, pendant 4 ans, je suis resté à 650 points.
Lors de ma 5ème année, je me suis mis à m'entrainer sérieusement et à faire plus de matchs. Depuis, je ne fais que augmenter dans mes classements, même si c'est petit à petit.

Jeudi 13 Mai 2010 23:41

Citation de Geraldd :

Citation de Bruno37 :
Cela reste rare de pouvoir consacrer autant de temps au ping ou à un autre sport quand on est adulte

Le français moyen fait 3h30 de télévision par jour. Du coup, c'est difficile de caser du sport dans la journée.
Geraldd trouve toujours réponse à tout. Clin d'oeil
J'en suis bien loin des 3h30 hebdo. C'est pas rare que je ne la regarde même pas une heure en 3jours; d'ailleurs je n'ai pas eu de télé de 2004 à 2008. Clin d'oeil
Sinon, il faut quand même pouvoir trouver des clubs pour jouer pas mal. Quand j'ai commencé, je me suis orienté vers le plus gros club du coin en terme d'horaires d'ouverture et de nombre de joueurs. Combien de fois je suis arrivé à la salle pour en repartir après moins de 30minutes faute de joueurs présents.
Et en plus, aucun entraînement dirigé mais licence obligatoire qui ne facilite pas la possibilité de jouer dans un autre club car tous ne l'acceptent pas.
J'ai bien un club à 300m de chez moi! Et oui, mais ne m'y suis pas inscrit car côté horaire, 2 jours possible en loisir mais de 17h30 à 18h30, sinon compétition obligatoire pour rajouter 1h30 de plus!!! Du coup le club se porte mal.
Bref, galère pour trouver un autre club; ouf un se créa mais bon, c'est 1 créneau en loisir et aussi plutôt de bon heure.
Alors en fonction de ce que l'on a autour, et bien c'est pas toujours facile.
Maintenant, je ne me tracasse plus de tout cela. Si je trouve un club en sortant de mon taff (et c'est bien parti), je continuerai ainsi, mais côté championnat et licence, j'avoue ne pas trop vouloir m'y relancer car je bosse à 40km de chez moi et n'ai pas trop envie de refaire 80km mini le dimanche matin pour "galérer" comme beaucoup de novices. Clin d'oeil

Vendredi 14 Mai 2010 11:28

Citation de Bruno37 :
il faut quand même pouvoir trouver des clubs pour jouer pas mal

Dans un club, il y a l'ambiance agréable et le fait de se faire des amis. Pour certains, c'est la motivation principale et c'est très bien. Mais pour progresser*, un club, ce n'est pas si important que ça. Jusqu'ici, mon évolution s'est faite sans stage et sans le moindre entrainement dirigé en club. Pour la théorie, j'ai lu quelques méthodes écrites par des entraineurs de haut niveau et regardé des vidéos pour confirmer. Pour la pratique, j'ai fait des matchs et des paniers de balles. Dans mon prochain domicile, je prévois de disposer d'une pièce supplémentaire pour une table de ping pong. Je ferai la moitié de mon entraînement chez moi avec des partenaires de niveau adéquat avec qui je joue déjà régulièrement. Ou seul pour les paniers de balles. Au delà de ça, pour apprendre à jouer, il faut surtout faire un maximum de matchs contre des inconnus (tournois). C'est ce qui me fait le plus progresser. L'inscription en club, ce sera juste pour être intégré à une équipe du championnat et pour la licence fftt obligatoire en tournoi.


* au niveau départemental ou régional

Vendredi 14 Mai 2010 11:56

Effectivement, tu es très à fond dedans. Clin d'oeil
Pour le panier de balles, il te faut quelqu'un en face qui te les envois. Sinon un robot, que tu as peut être.
Pour l'installation d'une table, c'est éventuellement possible mais bon faut quand même trouver du monde en face. J'ai un pot avec qui je joue de temps en temps, mais après....pour trouver des joueurs motivés. Si déjà, ce n'est pas la foule dans les salles de clubs où tu as généralement un peu plus de place que chez toi pour jouer, alors pour trouver du monde en dehors.
Pour les tournois, jusqu'à présent, le peu que j'ai fait m'a fait l'impression que j'y faisais plus de la figuration qu'autre chose. Rencontrer des 9 quand on est novice en tournoi, ce n'est pas évident voire même pas très intéressant parfois. Des tableaux jusqu'à 799 sont valables quand t'es 500 à 600, mais dans un tableau jusqu'à 999 surtout si le tournoi se passe à 60km de chez soi, ouai bof.
Le championnat me parait plus opportun au début.

Vendredi 14 Mai 2010 14:30

Et surtout en championnat tu retrouves l'esprit d'équipe, la camaraderie, etc... que tu ne retrouveras pas en tournois où tu ne joues que pour toi.
plus tu pédales moins fort, moins tu avances plus vite

Vendredi 14 Mai 2010 15:49

Citation de rodjack :
Et surtout en championnat tu retrouves l'esprit d'équipe, la camaraderie, etc... que tu ne retrouveras pas en tournois où tu ne joues que pour toi.

Les tournois à mon niveau, j'y ai renoncé. Dans le peu que j'ai pu faire, je ne faisais que de la figuration.
En équipe, c'est comme pour les clubs, tout dépend ce que t'arrives à trouver.
j'ai fait une phase à accompagner des jeunes qui changeaient à chaque fois ou presque et une autre phase où j'ai tourné donc là aussi, pas tellement d'esprit d'équipe.
Et comme à la rentrée je vais jouer dans un club assez loin de chez moi mais près de mon lieu de travail, le championnat et la compétition seront à priori plutôt réduits.
2
1
124 messages

Vous êtes ici : Accueil > Forums > Général