Vous êtes ici : Accueil > Forums > Messages de Etude

Messages de Etude

Samedi 15 Décembre 2012 03:58

Citation de bibulle7 :
bonjours avez vous des nouvelles d etude pas un post depuis bien longtemps pas de resultat du second sondage

Bonsoir bibulle7,
Merci de prendre des nouvelles, c'est "touchant".
J'ai cessé de travailler sur le dossier hier soir, seulement.

Ce soir, je me suis fait plaisir en allant voir mon équipe 1 (ligue affinitaire AGR) dans un match à 6 contre 6 (ben oui, il y en a qui aiment ça...) qui s'est soldé par une défaite 11/9 et j'ai eu le plaisir d'arbitrer Stéphane (19 ans, détecté à Obernai et actuellement défenseur N765 avec 2207 points au mensuel) contre Sébastien (ancien numéroté, 26 ans et 1916 points au mensuel et qui conclut tous ses beaux points par un cri de guerre : "¡Vamos !" ).
Et comme la rencontre ne s'est terminée qu'à 0h15, on est restés jusqu'à 1h30 pour l'apéro géant préparé par nos amis du club de BARR.
Et plutôt que d'aller dormir, j'ai décidé de vous retrouver et ça m'aura mobilisé 2 heures (!) pour lire tous vos posts. Je vous avais laissés le 4 décembre à la page 66.


J'essayerai de vous répondre tous demain.
Vos propos me font forcément réagir, parfois bondir et heureusement, de temps en temps, me rassurent...

Je vous donnerai les résultats de l'enquête sur la Zone 5
678 joueurs et 187 dirigeants (ce 2e chiffre me plaît bien).
C'est bien mais ce n'est pas assez; j'en prends mon parti.
En revanche, on peut tirer pas mal d'enseignements (il me semble et sans heurter les esprits cartésiens et spécialistes des sciences statistiques...)

Aujourd'hui à 14h, c'est l'Assemblée Générale de la FFTT.
C'est un moment important puisque Christian PALIERNE, président sortant et seul candidat à se représenter, soit dans son bilan moral, soit dans son discours d'investiture m'a indiqué qu'il aborderait la question du championnat par équipes.

Il y aura débat.
Message modifié 1 fois, dernière modification Samedi 15 Décembre 2012 03:59 par Etude

Mardi 04 Décembre 2012 04:03

Citation de popette58 :
Etude, en toute honnêteté, le message de leon est court et lapidaire, mais est-ce que tu ne penses pas qu'il puisse avoir raison ? Ca rejoint ce que moi et roothooft avons dit. Quelle est ton opinion sur l'évolution de la société et l'adéquation de la formule à 6 à cette évolution ?

Vous m'impressionnez par la réflexion que vous menez sur "le sport dans notre société", "la pratique sportive, évolution sociologique et comportementale", ou quelque chose du genre. C'est loin d'être inintéressant !

Il me semble en revanche, que vous recherchez des solutions pour que votre pratique sportive soit uniforme, tout au long de votre "carrière" sportive et que cette formule unique et "géniale" lisse tous les problèmes que vous rencontrez naturellement.

Si je caricature un peu, je dirais (et crois-moi, je ne me moque pas mais je veux me faire comprendre) :

- le joueur a 12 ans : il joue en championnat des jeunes. Il apprend.

- le joueur a 15 ans et est classé 15 : il joue en senior le week-end en équipe de 6. Aucune contrainte, sauf celle de ses parents et les périodes d'examens scolaires. Les longs déplacements sont pour lui une expérience de partage humain et il découvre d'autres territoires. C'est la fête toutes les 2 semaines, c'est le top et il adore. Et à 6, chaude ambiance !

- le joueur a 22 ans et a son premier enfant : il faut partager les tâches ménagères, se déplacer moins, être rentré plus tôt ; la formule à 4 lui convient mieux pendant 1 an ou 2. Il aide une équipe à monter en D1, les vendredis soirs. Il ne joue que les matchs à domicile.

- le joueur a 28 ans, il construit à la sueur de son front sa maison, ça lui prend du temps, il très impliqué dans sa vie professionnelle, et la survenue du 2e enfant rend les choses compliquées la formule à 4 est toujours la mieux adaptée mais il a repris plus intensément et joue désormais tous les matchs. Le n°1 de l'équipe encadre 3 jeunes pousses.

- le joueur a 40 ans, le petit a grandi, il a 18 ans, le second a 12 ans et madame l'emmène au basket pendant que Monsieur peut de nouveau rejouer à fond au ping. La crise de la quarantaine aidant, le joueur prend ses aises avec les déplacements, reprend son niveau et fait de longs déplacements : il s'éclate avec des petits jeunes talentueux dans une équipe à 6. Le pied !

- le joueur a 50 ans. Il a du mal à tenir la distance. Il est repassé dans une équipe à 4 et a du mal à terminer la 4e partie. 3 lui suffisent. (lol, ça me fait penser à quelqu'un...)

- le joueur est V3, il joue vraiment pour le plaisir, dans une équipe de D4, à 3 et il a acheté 2 Dr. NEUBAUHER Picots longs et il adore emmerder les petits jeunes qui débutent...

Ce que j'essaye de dire, c'est que tu aimerais une formule "moyenne" qui ménage les intérêts particuliers du plus grand nombre et qui colle avec l'idée que tu te fais de la place du sport dans notre société et du temps que tu penses pouvoir toi, lui consacrer.

Mais en raisonnant ainsi, toi qui viens d'avoir un 2e enfant, qui a déjà roulé ta bosse depuis 20 ans dans le ping et qui veut désormais trouver un équilibre entre le sport passion, le sport comme vecteur de santé, le temps passé, les coûts engendrés... tu prives les petits jeunes de 15 ans qui eux préfèreraient peut-être s'éclater avec 5 autres jeunes avec qui ils tapent la balle depuis 7 ans, dans une équipe à 6 en N3, non ?

Ca ne me choque pas qu'un joueur, au cours de sa "carrière" pongiste, adapte sa pratique en fonction de ses disponibilités et qu'on lui propose différentes options. Vous connaissez tous des joueurs "qui ont repris", des joueurs "qui font une pause", des joueurs "qui ne peuvent ou ne veulent pas jouer en semaine", des joueurs, profs et qui donnent des cours le samedi, qui ont le niveau de la D1 le vendredi mais qui préfèrent jouer le samedi en régionale, des joueurs très impliqués professionnellement et très peu disponibles, des célibataires endurcis qui donnent de leur temps sans compter, etc.

Bref, il y a toutes sortes de pongistes et il me semble que le pongiste s'adapte, d'année en année, à ses propres contraintes, les communique au responsable sportif de son club qui essaye d'en tenir compte au maximum quand il forme ses équipes.
Et tout fonctionne ! Non ?

Citation de roothooft :
Etude, que la Fédération n'ait pas "accompagné" ce passage aux équipes de 4 par une communication adéquate : c'est évident. C'est pour cela que je faisais remarquer précédemment que l'équipe de 6 était quasiment un élément culturel ancien et très ancré chez les pongistes.
Est-ce parce que la Fédé a mal mené -mal mené- sa barque que pour autant la décision de passage aux équipes de 4 est une mauvaise décision ?

roothooft, tu me poses là une question de politique ou de management.

Soit tu considères que dans une fédération il y a "ceux qui savent" et dans les clubs, "ceux qui font", auquel cas en effet, les dirigeants d'une fédération partent du postulat que nous ne devrions nous poser aucune question et suivre et appliquer les consignes et les règlements.

Soit une fédération s'intéresse aux pratiques et lorsqu'elle réforme ou tente de réformer, elle s'interroge sur de nouvelles solutions ou adaptations qu'elle fait évaluer par les pratiquants, en sondant ligues et comités, techniciens, etc.

On est avec la FFTT plutôt dans ce second cas puisqu'elle décide en 2010 de nous interroger, nous, pauvres pratiquants ou dirigeants bénévoles.
Je l'ai toujours dit, au départ, la FFTT est sincère ou feint de l'être.

Mais comme après, "tout part en sucette", que l'étude est mal conduite et que les résultats sont tordus, tordus et retordus et que ses auteurs, on ne sait par quel procédé réussissent à endormir et enfumer 19 délégués membres du comité directeur et à faire voter cette réforme (de guerre lasse et après 3 comités où le thème aura été abordé)...

... alors oui ! Je te réponds roothoot que parce que la fédération a malmené - et mal mené - sa barque et que les dirigeants ont pris une décision sur des informations totalement vérolées, oui, il faut sursoir, se re-poser, se re poser les questions et décider, en toute connaissance de cause.

C'est tout de même extraordinaire !
Un des 3 axes majeurs de cette réforme, c'est la diminution de la durée des rencontres.
On verra si les chiffres sont ou non confirmés mais sur ce point "technique" précis, la zone Est par le vote de ses 587 premiers joueurs ou dirigeants, nous dit à près de 73% NON !
Ca montre à quel point la Fédération est loin de ses pratiquants, même si toi, roothooft, tu fais partie d'une minorité qui pense le contraire et qu'on doit respecter cet avis.

Citation de popette58 :
C'est ce que je pense aussi nainnain, pour ma ligue je pense que ce serait bien et peut-être pas pour d'autres. Mais la non-uniformisation pose des soucis aussi...
Ca fait du bien de te voir écrire ça, popette58. Ce qui est vrai chez nous en Alsace, ne l'est peut-être et sans doute pas ailleurs et inversément.

Citation de popette58 :
Par contre je ne vois pas pourquoi c'est plus gênant de faire 5h de bagnole pour 2h30 de match au lieu de 4h, alors que tu jouerais davantage de temps sur les 2h30 que sur les 4h ?
Là, je vais te répondre ce que dirait mon maître à penser en la matière qui n'est pas intervenu depuis un moment sur le forum; j'ai nommé PAPYLOLO.
C'est gênant, pour ce type de joueur de diminuer la durée globale de la rencontre car il a autant de plaisir à être sur le banc à encourager et s'ébahir devant les prouesses techniques de son coéquipier dans l'aire de jeu n°1 que de suivre le psychodrame qui se noue dans l'aire de jeu n°2 où son pote qui disposait de 3 balles de matchs vient de se prendre 3 grattes monumentales et qui est au bord de la dépression nerveuse, que de jouer lui-même une partie de folie poussé par ses potes qui éructent des sons lorsqu'il tente en match les coups qu'il a travaillé à l'entraînement toute la semaine.
Le temps de jeu ? Oui !
Le temps de la rencontre ? Oui !
Et ne lui demande pas, à ce joueur là de "changer", de devenir un peu plus "égoïste", de vouloir jouer plus et s'intéresser moins aux autres. Une rencontre de ping est un tout. N'est-ce pas, PAPYLOLO ?
Message modifié 2 fois, dernière modification Mardi 04 Décembre 2012 20:32 par Etude

Lundi 03 Décembre 2012 22:28

Citation de roothooft :
Les possibilités occupationnelles du temps libre sont de plus en plus nombreuses et diverses. Je pense très sincèrement qu'il n'est plus raisonnable à l'heure actuelle de proposer une activité sportive compétitive qui dure aussi longtemps qu'une rencontre de ping à 6 joueurs. D'autant que cette activité se répète, en gros, tous les 2 à 3 semaines.

Bonsoir roothooft,

Lors de l'enquête N1/N2/N3 début novembre, j'ai été appelé par Christophe LEGOUT. Discussion super ouverte, très intéressante avec "un grand monsieur du ping" très, très abordable, très simple et évidemment, bourré d'expérience.

Dans nos échanges, il m'a parlé entre autres, d'un temps que je n'ai pas connu. Je n'étais alors pas encore pongiste.

Mais sans doute que nos internautes les plus expérimentés (ou les plus anciens) pourront donner un éclairage...
A une autre époque donc (quand ?), 2 journées de championnat étaient couplées. On jouait une rencontre le samedi et une deuxième le lendemain dimanche, avec, j'imagine, une optimisation des déplacements du samedi au dimanche.

Avantage qu'y voyait Christophe : la mobilisation du pongiste un seul week-end par mois pour le championnat par équipes, week-end sans concession sur la formule sportive je suppose (à 4 ? à 6?), et sans doute très éprouvant pour les organismes.

Sans doute aussi un week-end bourré de convivialité puisque les joueurs restaient souvent ensemble entre les 2 rencontres.

Cela concernait-il seulement la Nationale ?
Qu'est-ce que cela évoque pour vous ?
De bons souvenirs ou au contraire une époque révolue dont vous ne voudriez plus ?
Certains sauraient-ils nous dire ce qui a provoqué la réforme d'alors pour passer à une rencontre toutes les 2 semaines ?

Merci.
Message modifié 2 fois, dernière modification Lundi 03 Décembre 2012 22:37 par Etude

Lundi 03 Décembre 2012 21:40

Citation de leon. :
Avec des équipes de 6 , les problèmes de place dans quelques années il n'y en aura plus avec la baisse du nombre de licenciés , des poules de 7 et des forfaits qui donnent des salles vides à chaque journée de championnat
Bonjour Leon,
Ce que tu dis, c'est ton ressenti ? Une expérience ? Ou tu as des éléments factuels pour établir un lien de causalité entre la formule de championnat par équipes de 6 joueurs à la baisse constante des licenciés de tennis de table ?

J'imagine qu'au moment où le championnat par équipes est passé de la formule à 4 à la formule à 6, on aura évalué que la courbe des licenciés traditionnels a baissé, si ton hypothèse se vérifie.

Alors ? Fantasme ou réalité ?
Personnellement, je ne sais pas répondre et je n'ai pas ces statistiques.
Message modifié 1 fois, dernière modification Lundi 03 Décembre 2012 21:47 par Etude

Lundi 03 Décembre 2012 19:59

Citation de captainejeje :
Bonjour ,
Je n'ai pas trop suivi l'étendu de la réforme (et je ne me suis pas attardé sur les 65 pages) mais quelqu'un peut il me dire ou en est-elle à ce jour ?
Toujours en action coté Fédé ?
Décision ferme et définitive de la Fédé ?
Perso c'est du 6 joueurs à 300%
Merci de votre retour !


Le 23 septembre 2011, la décision a été prise.
http://i45.servimg.com/u/f45/12/95/84/47/decisi10.jpg

Depuis 1 an, certaines ligues et donc certains comités, chacun à leur rythme, se sont préparés à cette bascule.

Tardivement, mais pour répondre à une masse de pongistes et de dirigeants qui voient plus d'inconvénients que d'avantages à cette réforme et également parce que sur cette réforme, la communication fédérale est inexistante (ce qui me fait dire que cette réforme n'est pas du tout assumée par nos dirigeants - d'ailleurs, certains le reconnaissent très ouvertement),

nous avons entamé un dialogue direct avec la Fédération et son président Christian PALIERNE et nos dirigeants de CD, de ligues ou de zone.

- Entre le 27 octobre et le 8 novembre, nous avons consulté les joueurs de N1/N2/N3. (recueilli les avis de 367 joueurs)
2/3 contres, 1/4 pour.

- Entre le 23 novembre et le 1er décembre, nous avons commencé à consulter les joueurs de la Zone Est (recueilli les avis de 580 joueurs à ce jour)
Résultats en cours.

- Nous avons rendu publiques les conditions de l'enquête menée pour le compte de la Fédération en 2010 qui nous semblent totalement insuffisantes, a minima.
(échantillon tout petit, et résultats bizarrement très orientés)

Et sur ces 60 pages de forum, tout ou presque a été dit sur le sujet.

Christian PALIERNE, qui devrait être réélu à la tête de notre fédération le 15 décembre aura un choix politique à faire, à titre personnel et avec l'appui de son comité directeur nouvellement élu.

Sauf si les chiffres devaient évoluer en sens inverse, il aura à trancher entre :

- le statu quo : la réforme a été votée, on l'applique
Il contenterait alors certains dirigeants

- le décalage d'une saison ou l'annulation s'il pense que cette réforme est majoritairement impopulaire et mauvaise pour notre discipline.
Il mécontenterait ces mêmes dirigeants, créérait peut-être un précédent (il paraît qu'on ne revient pas sur une décision votée) et irait dans le sens d'une majorité de pongistes (s'il est démontré que nos chiffres sont fiables)

Tout cela
. dans un contexte de constitution d'une nouvelle équipe de direction
. dans un calendrier qui n'est pas très favorable à une "reculade"
. dans un monde de communication très ouvert, le débat étant public sur le net

J'espère avoir éclairé ton point de vue, le plus honnêtement possible.
Message modifié 1 fois, dernière modification Lundi 03 Décembre 2012 21:50 par Etude

Lundi 03 Décembre 2012 16:46

Bonjour popette58,
Quitte à te surprendre, je dirais que je suis presque d'accord avec tous les points que tu évoques dans tes 2 longs posts. C'est sincère.

Au plan sportif...
Si tu joues toujours en écarté, c'est pas glop.
Ca m'est arrivé sur J2 où on m'a demandé de remplacer en R3 à la dernière minute.
J'ai fait une seule partie, je la perds.
L'équipe gagne 11/1.
Bref, une rencontre inintéressante (sur le plan personnel)
+1

Au plan du temps immobilisé...
Cette J2 se jouait chez nous. En plus, elle fut courte. Je n'ai donc pas eu à en souffrir.
Mais si on s'était déplacés à Wissembourg un samedi à 17h ou à ... Rixheim un dimanche à 9h, j'aurais eu comme toi, les boules.
+1

Au plan de l'engagement...
Comme toi, je viens d'avoir un 2e enfant, comme Tangi pour qui ça arrive.
Moi aussi, plus d'une fois, j'ai regardé ma montre en me disant, je suis parti à 13h, je rentre, il est 2h du mat.
+1

Donc je suis plutôt d'accord sur les constats.
La formule à 6 est imparfaite et défavorise certains joueurs.

Mais je me dis

1/ que ce n'est pas l'heure que l'on gagne (environ) dans la formule à 4 qui changera fondamentalement les choses...

2/ que sportivement, les rencontres à 6 sont souvent belles (j'ai vu la fin de la rencontre de l'équipe de Tangi chez nous ce w-e. Les montants en PN ont eu chaud aux fesses. 11/7, 6 perfs de notre côté. J'aurais aimé voir cette rencontre complètement, quelle que soit sa durée... Je suis arrivé à 9/7)

3/ que la formule à 4, que je connais pour la pratiquer depuis longtemps à titre personnel et avec les filles que je coache, est moins "enthousiasmante" globalement...

4/ qu'il faudrait qu'on arrive à préciser, ensemble, la nuance sur le score acquis et sur les 3 ou 4 parties disputées, en fonction des échelons.

Car là (aveu)
* il y a un flou sur la sauce à laquelle on va être mangés
* il y a la certitude que les joueurs ne veulent pas faire 3 parties seulement, et ce, à une écrasante majorité.

5/ Et enfin que l'harmonisation me semble toujours être et une utopie et une bêtise. On se heurte à une multitude de situations trop différentes et toutes légitimes ou défendables.

Tu poses les problèmes en exposant avec clarté ton cas personnel. C'est super clair, audible et on se dit qu'il faudrait trouver un niveau de jeu et une formule qui te corresponde.
Tu parles d'une "super D1" à 4. Pourquoi pas une "super D1 Haut-Rhin" à 6 ?
Moins de déplacements et une super ambiance + des après matchs sympas ?
Ici, la D1 se joue à 6 et j'ai toujours adoré.

A bientôt.
Content de te retrouver si on se parle posément.

Citation de skippy45 :
sauf qu'il me parait quand meme compliqué de mettre en place un amenagement des horaires pour la nationale, si on considere que l'horaire de 17h permet aux equipes se deplacant d'effectuer leur trajet a des horaires raisonnables.

+1
Message modifié 1 fois, dernière modification Lundi 03 Décembre 2012 16:49 par Etude

Lundi 03 Décembre 2012 14:13

Citation de gaspard72 :
Je crois que les premiers résultats sont sans appels (excepté peut être en Lorraine où c'est un peu moins net) !!!

Bonjour gaspard72,
La Lorraine pèse 40% des joueurs qui évoluent à 6 dans notre Zone 5.

Seuls 7,1% des pongistes lorrains à 6 ont répondu : c'est encore beaucoup trop peu pour en tirer quelque conclusion que cela.
Peut-être, quand ils seront 25 ou 30% à s'être exprimés qu'ils nous diront à une très forte majorité qu'ils soutiennent cette réforme, peut-être l'inverse. Personne ne peut le (pré)dire.

Par contre, pour le score acquis, la durée des rencontres ou tout simplement le POUR ou le CONTRE cette réforme, les résultats sont déjà très lisibles.

Mais il faut attendre encore.
Merci.

Lundi 03 Décembre 2012 00:38

Citation de BALLESDEPING :
J'ai reçu le questionnaire le 25/11/2012 à 23h28 et je l'ai fait suivre aux 21 joueurs qui ont évolués en championnat par équipes à 6 en régional en bourgogne.

Merci BALLESDEPING.

Pour cette enquête sur toutes les ligues de la Zone Est, on est ce soir à 575 mails reçus et traités en 10 jours.
C'est encore trop peu pour affiner certaines questions.

Je ne vous livre que les résultats les plus "sûrs" (et j'ai mis des guillemets !), qui seront à confirmer quand on aura traité, je l'espère, 1500 votes.

Ne partez pas dans des délires dans l'interprétation des chiffres SVP : la Lorraine, la Bourgogne, la Champagne Ardenne n'ont encore renvoyé que peu de réponses, contrairement à l'Alsace.

http://i45.servimg.com/u/f45/12/95/84/47/quelqu12.jpg
Message modifié 3 fois, dernière modification Lundi 03 Décembre 2012 00:48 par Etude

Dimanche 02 Décembre 2012 21:17

Citation de leon. :
Citation de TitiMacé :
Bonjour Etude, j'ai bien transmis tes questions.
Merci Titimace pour les informations que tu fais suivre sur le Poitou Charente. Des informations très très intéressantes , qui comme d'habitude quand elles ne vont pas dans le sens espéré ne sont pas mises en avant mais tout simplement ignorées
Bonjour leon, essaye de ne pas faire preuve de mauvaise foi, ça ne fait pas avancer notre réflexion commune.

J'ai au contraire remercié TitiMacé pour les infos qu'il communique et demandé à ce qu'il transmette mes questions à son ex-président de ligue; ce qu'il a gentiment fait.

Comment faire preuve de plus d'ouverture ?
Comment trouver grâce à tes yeux sur notre envie d'écouter les autres et leurs avis ?
Peux-tu admettre qu'il y a de nombreux dirigeants qui se demandent quel lien il doit y avoir entre leur club, le travail d'animation qu'ils y fournissent, les membres qu'ils gèrent et "la médiatisation" ?
Ca mérite bien quelques lumières, non ?

Personnellement, j'anime un club avec une double affiliation, 28 équipes, une centaine de compétiteurs, une soixantaines de jeunes à former, un niveau encore pas super haut (R1 Alsace et N3 féminines).

Alors...
Si tu parles bénévolat, je pige.
Si tu me parles "subventions", ça percute.
Si tu m'interroges sur nos partenaires, nos sponsors, nos relations avec les pouvoirs publics et nos instances dirigeantes, je pense que je capte à peu près.

Mais si tu me parles "médiatisation", j'ai besoin et je réclame des explications.

Car ça me paraît légitimement très loin de mes préoccupations quotidiennes.

J'ai le sentiment que l'ITTF, l'ETTU, la FFTT ont déjà elles, fort à faire en matière de médiatisation et que la lisibilité qu'on nous prône dans un championnat où jouent de bons joueurs (disons par exemple les numérotés de la nationale) mais aussi des joueurs débutants ou moins expérimentés (comme les classés moins de 1000 points et qui sont plus de 2000 à jouer en équipes de 6 dans la zone Est) ne semble qu'un prétexte à cette réforme.

J'attends donc patiemment l'éclairage de l'ex dirigeant de la Ligue Poitou Charente.

Tu peux au moins me reconnaître ça ?
Merci.

Dimanche 02 Décembre 2012 00:13

Bonsoir TitiMacé,
Peux-tu transmettre mes questions à ton ancien président de Ligue, s'il te plaît ?
Je dois avoir un esprit réducteur mais honnêtement, cela nécessite des éclaircissements de sa part : je ne pige pas.


Citation de TitiMacé :
Il faut en effet arrêter de réagir en tant que pongiste compétiteur, qui lui veut bien sur jouer et se faire le plus souvent plaisir, et c'est bien légitime.
Qu'entend-il par là ? C'est énorme !

Les pongistes, licenciés, qui paient une cotisation avec une quote part fédérale, qui s'entraînent, qui croient en leur sport devraient oeuvrer pour leur discipline, et se "sacrifier" ?
Pourquoi pas, mais alors, il faut avoir le courage et la force de conviction de faire de la pédagogie et d'expliquer ce qu'ils ont à y gagner ! A court ou moyen terme !

Citation de TitiMacé :
Mais ce n'est pas comme cela que le tennis de table va se développer et se médiatiser. Comme l'a souligné Gilles, il faut tenir compte de tout l'environnement de notre sport qui a tout à gagner dans une reconnaissance des médias, des élus, des partenaires.
Là encore, de quoi parle-t-on ? Qu'on nous explique !

La médiatisation : l'obtention de subventions au plus haut niveau est peut être éventuellement correllée à la lisibilité de notre discipline mais cela ne concerne-t-il pas que le gratin du tennis de table ?
Quelle télé a retransmis la Coupe du Monde à la Halle Carpentier en 2011 ?
Quelle télé a diffusé, à une heure de grande écoute les épreuves de tennis de table aux JO 2012 de Londres même si notre Dédé national n'y a fait qu'un petit tour ?
Quelle télé a retransmis EuroAsie au Vendéspace le mois dernier ?
Quelle télé a diffusé le match France Serbie la semaine dernière ?
Quelle télé s'intéresse au championnat Pro A ?
Quelle télé diffusera les phases finales des Championnats du Monde de Tennis de Table de Bercy 2013 ?

Les instances officielles qui soutiennent le développement de nos clubs au travers des budgets du CNDS s'intéressent prioritairement au rôle social joué par les clubs dans leurs territoires (accueil de tous les publics, accueils des scolaires dans les programmes dits d'accompagnement éducatif, insertion, développement des pratiques, etc.) ou plus prosaïquement au nombre de licenciés traditionnels, baromètre de la vitalité des associations sportives (subventions d'aide à la licence des conseils généraux).
Mais jamais, jamais ces instances officielles ne nous interrogent sur les formules sportives à 3, à 4, à 6, à 12... Elles s'en foutent !
Elles ne voient notre sport qu'au travers de dossiers de demandes de subventions qu'elles traitent ou lorsqu'elles partagent les travaux de nos assemblées générales...

Quant aux élus et partenaires (privés ?), ils soutiennent localement la vie des clubs car ils en percoivent la partie immergée de l'iceberg, c'est à dire le travail d'animation des dirigeants qui s'appuie sur un nombre considérables de bénévoles et de parents qui ne comptent pas leur temps.
Si ces élus ou partenaires veulent partager un moment de sport, ils passent à la salle, dégustent un verre et assistent, en fonction de leur planning et de leur intérêt pour notre discipline (une parmi tant d'autres qu'ils soutiennent !) à quelques parties.
Que la rencontre oppose des équipes de 6 joueurs ou de 4 joueurs, ça leur passe complètement au dessus de la tête !
A qui voulez-vous faire croire cela ?
Et cela ne les empêche pas de s'afficher sur nos maillots ou nos survêtements, sur les murs de nos salles ou sur nos sites internet.

Monsieur le Président de la ligue Charente Poitou (ex président), faites oeuvre de pédagogie et expliquez-nous le sens de vos remarques, s'il vous plaît. Merci.
Message modifié 1 fois, dernière modification Dimanche 02 Décembre 2012 00:16 par Etude

Samedi 01 Décembre 2012 23:39

Citation de leon. :

Je ne conteste pas tes chiffres , je les comprends, je les respecte, donc limite à toi cela , il y a une majorité de contre.
Ce que je conteste c'est l'analyse que tu en fais , 70% de gens censés contre 30 % d'abrutis
Bonsoir Leon,
Tu ne trouveras nulle part sur ce forum, un message de ma part tendant à dire qu'il y aurait 70% de pongistes censés et qui ne veulent pas de cette réforme et de l'autre, 30%¨de pongistes abrutis, qui soutiennent ce passage aux équipes de 4.

Si j'avais écrit cela, je ferais le même type d'analyses que la Fédération et Francis CZYZYK et tout le monde me tomberait dessus, à juste titre, tellement c'est réducteur !

Je me borne à dire ce sur quoi nous sommes, toi et moi - a priori - d'accord : il y a une majorité de compétiteurs qui ne souhaitent pas cette réforme.

Dans quelles proportions ? Je ne peux parler que des joueurs et dirigeants de la N1/N2/N3 et de la zone Est (dont les résultats restent à affiner, bien sur !) en espérant que ces chiffres soient extrapolables à l'hexagone.

Quand j'emploie des mots forts - à dessein -, je les assume.

J'ai parlé d'une étude officielle sincère au départ mais fondée sur un échantillon misérable et de résultats interprétés de manière complètement farfelue et malhonnête, pour ne pas dire, un sondage truqué.

Et quand j'emploie le mot abruti, c'est quand un internaute, qui qu'il soit, voudrait faire croire que 11% des clubs français qui se seraient exprimés valent autant que 31% des joueurs et dirigeants de N1/N2/N3...
... ou quand il faudrait exalter un type qui arrive à faire imposer aux dirigeants élus de sa fédération un choix qui a été minoritaire (la formule à 4 joueurs en 14 parties, 20% du piètre échantillon, soit 71 clubs) contre un choix qui a été majoritaire (conserver les formules actuelles, 40% du même piètre échantillon, soit 142 clubs).

Ce gars doit avoir du génie !
71 clubs votent pour sa fomule à 14 parties et bam ! Tous les 3.600 clubs y passent.
Terrible !

Pour ce qui concerne la Zone Est dont les dirigeants se sont réunis aujourd'hui, les joueurs vont être encouragés par leurs présidents de ligue et de CD à s'exprimer encore plus massivement au cours des prochains jours pour atteindre une masse d'entre 1500 et 1800 joueurs et dirigeants de clubs, soit 30%.

Cela donnera du poids à l'échantillon et permettra d'en tirer des enseignements plus précis et plus fiables.
Message modifié 1 fois, dernière modification Samedi 01 Décembre 2012 23:43 par Etude

Samedi 01 Décembre 2012 12:13

Citation de leon. :
Un des problème mis en avant c'est le manque de place , sur ce sujet que des cas particuliers mis en avant , la plupart du temps présentés de manière incomplète , refus total de voir une solution possible
Tu donnes un exemple horrible , tu demandes comment on fait , et quand je te réponds clairement chiffrés à l'appui qu'il n'y a pas de problème , tu détournes la conversation en disant que tu ne gères pas les clubs à la place de leurs dirigeants , et après tu dis aux autres qu'ils sont malhonnêtes

Veux-tu les coordonnées du responsable de LEERS ?
Veux-tu lui expliquer que tout ce qu'il m'a dit au téléphone est faux ? Qu'il pourrait faire des efforts ? Que c'est simple ?
Eh bien moi, loin de ses problèmes, j'ose l'imaginer plus à même à gérer les problèmes de son club que moi et je lui fais confiance.
Ce n'est pas un Ayatollah de la formule à 6.
C'est un BE2 qui galère avec 35 équipes et qui s'entend dire sur la toile " YAKA, YAKA...".

Moi, je dis, YAKA l'écouter lui.

Samedi 01 Décembre 2012 12:05

Citation de leon. :
Citation de Etude :
Et il serait chouette que ceux qui sont minoritaires sur un thème cessent de nous ramener en permanence à leur situation personnelle au point qu'ils pourraient nous faire croire que notre avis est singulier

Le problème est que tu n'as rien compris
La différence entre toi et moi , c'est que moi je n'ai rien a défendre , que je regarde cela avec une distance qui me laisse la liberté de réfléchir contrairement à toi qui n'a qu'un but , discréditer à tout prix la réforme et ceux qui y trouve un intérêt

Je ne conteste pas tes chiffres , je les comprends , je les respecte , donc limite à toi cela , il y a une majorité de contre

Désolé , mais c'est vous qui nous ramenez sans cesse à votre situation personnelle , avec des cas particuliers non représentatifs , il ne faut pas inverser les rôles

Vous ne voulez pas de contradiction , donc encore une fois limitez vous à dire que vous préférez jouer à 6 et que vous êtes majoritaires
Bonjour Leon,
Je joue à 4, je ne me défends pas sur ce sujet, je n'ai rien à défendre, sauf certains de mes joueurs et beaucoup d'autres avec eux.

Concernant l'étude de la Fédération, je me permets, j'ose écrire et dire ici ce que les gens pensent tout bas, quitte à me faire conspuer, je m'en fous.

Et d'ailleurs, si tu causais avec le président de la Fédération ou avec des dirigeants de Ligues ou de CD, ils te diraient la même chose : ils se sont pris les pieds dans le tapis et "avouent" qu'ils n'ont pas bien pesé le pour et le contre tant cela leur était bien vendu.

Ce n'est pas banal et ce n'est pas normal qu'une réforme se fonde sur des arguments complètement farfelus et sur une étude mal faite.

On ne parle pas du nouveau logo de la FFTT.
On parle du championnat qui touche environ 60.000 pongistes en France et 3.600 associations gérées par des bénévoles.

Les mots de Christian PALIERNE ?
"Quand notre fédération engage une telle réforme, elle n'a AUCUNE étude de prospective."

Il y a des avantages et des inconvénients dans les 2 formules.
Mais je me fais le porte-voix de ceux qui expliquent qu'on se heurte à un principe de réalité dans les clubs, c'est tout. Quitte à passer pour un conservateur.

popette58 a souvent argumenté avec des éléments intéressants, s'est intéressé aux interventions et apports des uns et des autres; je lui reconnais volontiers cela.

Ce que je vous "reproche" et sans prendre les choses de haut, ou ce que je lui reproche, c'est de "mépriser" les votes obtenus par le biais de consultations directes, d'en minimiser les résultats et d'essayer de faire croire que l'approche analytique du groupe Francis CZYZYK est intellectuellement "géniale".

La Zone Est, indique à 7 voix contre 10 qu'elle ne veut pas diminuer la durée d'une rencontre.
Mais on n'en est qu'aux 500 premiers votants. Donc je reste prudent avec ce chiffre.
Mais même si on était à 70% de 5000 ou de 10000 votants, il nous dirait encore que ces 70% ont tort et qu'on ferait bien réduire la formule pour la rendre plus courte.
C'est là qu'on ne peut plus s'entendre... Car le mot "démocratie" a encore du sens.
Message modifié 2 fois, dernière modification Samedi 01 Décembre 2012 12:10 par Etude

Samedi 01 Décembre 2012 04:26

Bonjour à tous,
Je viens de lire les 6 dernières pages.
Juste quelques réactions...

Citation de jc46 :
Tout d'abord la sagesse et l'expérience c'est les propos de PAPYLOLO.
Chaque ligue et comités ont leurs spécificités
.
Bonjour jc46. On est au coeur du problème. Depuis nos clubs, nos comités ou nos ligues, on ne peut pas prétendre comprendre toutes les situations avec justesse, tant elles sont variées.

Citation de PAPYLOLO :
Sauf qu'ils ont envie de jouer à 6 et n'ont pas envie de gagner du temps, Tu nous parles tout le temps de gagnent du temps, mais ce n'est pas pas celui de la grande majorité de pongistes.
Le postulat de départ est donc bancal.
Dans le cadre de l'étude de la Zone 5, nous avons dépouillé les 500 premiers questionnaires pour livrer les premiers résultats aux responsables de notre zone qui se réunissent ce samedi, à Neuves-Maisons.

- A la question 2-3 "Faut-il diminuer la durée globale des rencontres ?", 72,6% des joueurs et dirigeants répondent NON.
- A la question 3-5 "Etes-vous favorable au maintien du score acquis ?", 81,9% des joueurs et dirigeants répondent NON.

Alors, faut-il réformer le championnat pour ces 70 à 80% de joueurs, qui souhaitent "allonger" certaines rencontres en faisant sauter le score acquis et jouer 3 ou 4 parties ?
Ou faut-il le statu quo ?
Ou faut-il satisfaire les 20 à 25% des joueurs dont fait partie notre popette58 qui aimerait "gagner du temps" ?
Cette décision appartient aux dirigeants de la fédération, s'ils estiment ce type d'infos fiables.

La seule chose que je voudrais déduire c'est que les dirigeants ou pseudo-dirigeants, lorsqu'ils imposent (par exemple), de manière dogmatique l'idée qu'"il faut réduire la durée d'une rencontre" se déconnectent totalement de la base pongiste et que cette base peut tout à fait naturellement s'en inquiéter.

Citation de powerslave :
supprimer le double ? que neni !
De toute façon cette réforme entraîne un conflit d'intérêt pur et simple: il y a ceux qui seraient volontiers enclins à gagner du temps, et ceux pour qui jouer le plus possible reste une priorité.
En somme, personne ne sera jamais d'accord, et chercher à convaincre l'autre ne sert à rien.
Bonjour powerslave. Sur cette question de "la durée des rencontres" qui est au coeur de la réforme proposée - indispensable selon la fédération -, tu as parfaitement résumé la situation.
Une fois qu'on a réfléchi ensemble à cette question, pesé le pour et le contre, il m'a semblé que la meilleure approche était d'essayer de quantifier les "pour" et les "contre". Cela permet au moins d'éclairer la situation et le débat.
Ensuite, je ferais la même conclusion que dans mon message précédent à PAPYLOLO, la décision appartient aux dirigeants de la fédération.
Mais il faut au minimum qu'ils le fassent de manière honnête et transparente
: "Vous êtes majoritairement contre la réduction de la durée d'une rencontre ? On s'en fout, on fait comme on veut".
Et il serait chouette que ceux qui sont minoritaires sur un thème cessent de nous ramener en permanence à leur situation personnelle au point qu'ils pourraient nous faire croire que notre avis est singulier.

Citation de popette58 :
Si tu donnes plus de souplesse aux horaires de championnat, tu auras des matches à des horaires variables, plus courts, et davantage de joueurs pourront se libérer.
Bonjour popette58,
Je suis habitué aux règles de fonctionnement du championnat par équipes de la ligue Alsace.
En début de saison (je suis correspondant de mon club), lorsque j'engage les équipes de mon club dans le championnat par équipes, j'indique le jour de réception de chaque équipe, l'horaire précis du début de la rencontre et même - luxe suprême - les équipes que je veux faire jouer ensemble ou en opposition.
A la lecture de tous les posts, je comprends que dans d'autres ligues, les règles sont beaucoup moins souples.
Pouvez-vous partager avec nous, et avec précision, les conditions d'engagement de vos équipes, les jours ou horaires qui vous sont imposés, etc ?

Citation de PAPYLOLO :
Donc pour avantager une minorité, tu vas emmerder une grande majorité ? C'est ça la réforme ?
Donc on rajoute des créneaux en virant les autres sports des gymnases parce qu'il va y avoir plein d'équipes en plus, et en plus on fait des horaires variables... ça va être beau le championnat.
Si on simplifie comme le fait popette58, oui, ça va être beau..

Citation de topfou :
Oui oui c'est bien.
Faites votre réforme et on reparlera de l'impact médiatique tant espéré. Je vous l'annonce aujourd'hui il sera insignifiant. Il n'y a que les rêveurs pour croire une telle chose. Et je ne suis pas un perdreau de l'année. je sais de quoi je parle. D'autant plus que chez nous l'impact médiatique est formidable et qu'une moyenne de 150 spectateurs se déplacent régulièrement pour un match de N3. Avec des équipes de 6.. Maintenant si vous voulez voir du ping a stade 2...Vous rêvez complètement. Mais vous avez tout a fait le droit de rêver.
Bonjour topfou, je suis admiratif et jaloux de votre réussite à faire déplacer 150 personnes pour votre match de N3.
Quand la Fédération parle de simplification et de "lisibilité" de notre discipline, je ne crois pas qu'elle pense forcément "médiatisation" et tout ce que j'ai pu lire avec l'exemple donné par popette58 sur le volley-ball et le beach-volley me semble totalement hors sujet.
Lorsque j'ai eu (la chance) de converser avec Christian PALIERNE, nous avons évoqué le problème de la visibilité ou de la lisibilité de notre discipline par le public non averti.
Notre président est tout à fait conscient que la tâche est immense, à commencer par le championnat Pro.
J'ai évoqué avec lui la différence notable des matchs diffusés par exemple à LA ROMAGNE où cela semble être un véritable chaudron, avec des dizaines de spectateurs à 1,50m des séparations et ceux de LEVALLOIS où jouaient pourtant la saison passée des pointures de niveau mondial mais où il ne me semble pas que les tribunes soient si pleines que cela. On entend à peine quelques applaudissements...
Si un jour on parle de médiatisation qui nécessite de la simplification ou de la lisibilité, cela concernera évidemment d'abord l'échelon de la Pro A.
Les joueurs professionnels de la Pro B n'ont eu le droit à aucune médiatisation sur FFTT.TV (et pourtant ça joue super bien !), pas plus que les amateurs des divisions de Nationale.
Alors venir "emmerder" la masse des pongistes des plus petites divisions, de la (?) N3 à la D4 avec les arguments de la "lisibilité", c'est une esbrouffe totale.

Citation de tangi :
Globalement j´ai pas l´impression qu´il défende "à fond" la réforme. Par ailleurs, certains des problèmes qu´il met en avant ne sont pas réglés par le passage à 4.
Bonjour Tangi,
Merci de ta rigueur intellectuelle !
Plutôt que d'applaudir tout de suite des 2 mains le mail du président de la ligue Poitou Charente, tu as noté ses propos nuancés et relevé qu'il indiquait que de nombreux problèmes restaient ouverts, que la réforme en passant toutes les équipes à 4 n'avaient pas résolus.

Citation de popette58 :
Cela permettra sûrement à d'autres joueurs de se mettre ou de se remettre à la compétition, même s'il faut pour ça mettre 5 ou 6 joueurs sur une équipe de 4 (du moment que les joueurs sont d'accord pour le faire, il n'y a pas de souci, on le fait dans notre équipe de 4 où on tourne sur 8 joueurs faute de dispos et pas de problème).
A l'évidence, je ne me plairais pas dans ton club !
8 joueurs pour 4 places, cela témoigne d'une gestion "difficile" des équipes.
Je ne dis pas que dans mon équipe ou mon club ou dans les clubs en général, on n'a pas de temps en temps des galères au niveau des compositions à cause des disponibilités de l'un ou de l'autre (je suis moi-même capitaine d'une équipe composée d'un gendarme (avec des astreintes), d'un étudiant (avec des examens), d'un jeune cadet(avec des contraintes horaires fortes, en semaine en particulier), d'un cadre (avec ses obligations professionnelles parfois à l'étranger et qui vient d'être papa) et enfin d'un architecte, blessé depuis 6 mois suite à un accident de moto.
Alors, oui, des problèmes, on peut en avoir. Mais de là à faire croire que ça pourrit la vie des capitaines, qu'ils en sont à choisir entre la corde et le cyanure et que vite ! vite ! il nous faut cette réforme à 4 salvatrice, là, encore une fois, tu forces le trait, tu exagères !
Ce sont des problèmes mineurs : le capitaine gère et il fait tourner un effectif, voilà tout.
Vous n'avez que 5 équipes dans ton club, alors imagine le boulot du correspondant de LEERS qui en a 35 !
Mais il ne se plaint pas (en tous cas, pas de ça) et je l'en félicite.

Citation de julot :
Quand je lis que les pratiquants regardent "trop" leur intérêt de joueur, et bien heureusement!
C'est un loisir, une passion, une chose que l'on fait parce qu'on l'aime, avec du plaisir!
Après il est possible qu'un dirigeant ait une autre optique, mais on ne va quand même pas reprocher au joueur d'y chercher son propre plaisir.
Bonjour julot, 100% d'accord avec toi !
On a besoin de la Fédération pour organiser et proposer un cadre structuré pour notre pratique de masse et permettre l'éclosion éventuelle de jeunes talents au tout meilleur niveau.
Mais la Fédération a besoin des joueurs pour donner vie aux championnats et des bénévoles pour donner un sens social aux clubs sportifs qui défendent des valeurs, au delà du sport.
Cet équilibre ne doit pas être rompu et c'est bien normal qu'on cherche à le défendre.

Citation de mithrandir :
C'est drole parce que moi quand je lis sa réponse, il y a écrit noir sur blanc qu'ils n'ont pas fait d'analyse, ce qui d'ailleurs en dit long sur la fédé qui fait une ligue test et pas de retour d'expérience.
Parfois on a l'impression que le monde de l'entreprise doit relever de la science-fiction pour tout ces gens...
Citation de popette58 :
Une des grosses erreurs de la fédé sur cette réforme est de n'avoir pas bien expliqué son objectif principal. Vu que cette réforme n'est pas faite au départ pour les joueurs, mais pour d'autres raisons, et que la fédé ne les a pas suffisamment expliquées, les joueurs ont la réflexion logique "mais pourquoi on ferait cette réforme ? on est très bien comme ça".
Enfin une parole où on peut s'accorder !
Tu veux que je te dise ce que m'a dit et écrit Christian PALIERNE lui-même sur ce sujet ? Il se demande pourquoi on a touché à un championnat qui fonctionnait !!!
Voilà la vérité ! La Fédération ne sait même pas pour quelle raison elle est embarquée dans cette galère !
Les dirigeants se sont laissés mener par le bout du nez, enfumer par une étude complètement naze. Renseigne-toi, demande leur !
Mais Christian PALIERNE n'était pas le président lorsque cette réflexion a été engagée et il ne peut être tenu entièrement responsable.
Il ne faut donc pas s'étonner ensuite de ce que la Fédération ne communique absolument pas sur le sujet.
Lequels des délégués prendrait sa plume pour défendre ce machin ?

Citation de popette58 :
Moi je suis d'accord avec ça, tout ça c'est beaucoup d'inquiétudes pour pas grand-chose.
Tant que tu ne te mettras pas dans la peau des clubs qui ont des soucis avec cette réforme, on tournera en rond.
Les dizaines de dirigeants qui illustrent leurs réponses au sondage de la Zone Est avec des exemples concrets ne sont pas des fabulateurs.
A la question 3-8 : Disposez-vous des salles et créneaux horaires pour accueillir ces nouvelles équipes, la N1/N2/N3 avait répondu OUI à 42,1%; cette fois-ci, la Zone Est répond OUI à 61,8%.
Ces chiffres varieront quand on aura plus de votes exprimés; on doit les manipuler avec des pincettes.
Mais s'ils étaient confirmés, tu serais tenté de dire : "Ben tu vois, ils sont majoritaires, il n'y a plus de problèmes, d'ailleurs, il n'y en a jamais eu", bla bla bla bla...
Je fais une lecture inverse. Il reste plus de 35% des dirigeants (ils sont 144 à s'être exprimés pour le moment), soit près de 50 dirigeants qui disent avoir un problème concret de salle ou de créneaux horaires.
Doit-on les laisser ? Les oublier ?
Il me semble qu'il faut avant tout s'intéresser à ces cas là pour comprendre les limites de la réforme proposée.

Citation de popette58 :
PAPYLOLO réveille-toi, si tu as l'impression qu'une "infime partie des joueurs" est concernée par des soucis d'emploi du temps, tu es à côté de tes pompes !
Et pourtant...
Si vous avez tant de problèmes que ça, supprimez une équipe. Cela devrait tout de suite être plus cool... Passez de 5 équipes à 4 équipes...
Sans trop simplifier tout de même, il me semble qu'on peut dire que chacun pratique en fonction de ses contraintes familiales, horaires, professionnelles.
Les données sont connues d'avance quand le joueur s'engage et pour le capitaine, lorsqu'il gère ses troupes.
Dans le Bas-Rhin, on connaît le cas des équipes qui veulent jouer à 6, qui ne souhaitent pas monter en R3 car ils ne souhaitent pas jouer les samedis (WOLXHEIM, GERSTHEIM - qui a arrêté, ...)
Je ne vois pas ce que la réforme pourrait leur apporter. Ils ont cette contrainte, ils font avec, ils s'épanouissent et se retrouvent en semaine et se disputent la 2e place, voilà tout.

Citation de PAPYLOLO :
On doit effectivement pas jouer dans le même monde, ou alors les motivations ne sont pas les mêmes. Je ne nie pas tous les cas que tu viens de citer parce qu'il existe, mais tout est une question de motivation. Si les joueurs ne sont pas motivés, alors tout est bon pour ne pas y arriver, c'est sur que dans une équipes ou tu es à 8 pour 6 places tu te sens moins investit qu'à 6, où ta présence est indispensable.
Et je crois que le samedi à 17h00, n'est pas représentatif des jours et heures des matchs de la majorité des joueurs.
Encore une fois 100% d'accord. Tout cela se gère facilement.

Citation de leon :
Il parait qu'en IDF , on joue à 6 sur 3 tables , il est où le problème de place ?
Bonjour Leon,
Pour avoir parlé avec un dirigeant du club du 15e arrondissement, ils jouent comme cela sous la contrainte de la Mairie de Paris qui vient fermer leur salle à heure fixe.
Ce n'est pas par choix ! Il m'a parlé du gardien, excédé, qui souhaite rentrer chez lui et qui fait lui-même les illuminations de Noël en allumant et éteignant les lumières pendant les échanges.
Les capitaines interrompent la partie, signent la feuille en indiquant "partie interrompue". Le point partie ne va à aucune des 2 équipes et le score a été acquis avant cet incident de rencontre.
Il me disait espérer un dialogue des dirigeants du Comité de Paris ou de la ligue IDF avec la Mairie de Paris et l'Education Nationale (c'est une salle scolaire) pour faire évoluer les choses et parvenir à un meilleur compromis.
Car jouer à 6 sur 3 tables ne semble pas être une formule plébiscitée par les pongistes..., pas plus qu'à 16 sur 3 tables...

Citation de popette58 :
4 matches pour moi c'est trop, désolé je ne suis pas marathonien au 4è je suis mort. Enfin ça dépend comment ça joue bien sûr, mais si il y a de l'intensité 3 matches suffisent largement.
Encore une fois, laisse cette majorité silencieuse te dire qu'elle a envie de jouer 3 parties (à 6) ou 4 parties (à 4).
Et travaille ton physique... Content

Citation de jc46 :
Pour Léon ,popette et consort
En IDF on joue aussi le samedi sur 2 tables de la N1 à la R2
-aujourd'hui: 1N2 1R1 1R2 18 joueurs sur 6 tables
-demain mes 6 joueurs qui vont descendre formeront une autre R2 sinon +
1N2 1R1 2R2 16 joueurs sur 8 tables
C'est pas difficile à comprendre, de plus il faut faire jouer les équipes féminines du samedi,oui il y aura des problème de places
Il y a évidemment un problème de créneaux et de disponibilité dans le cas que tu exposes.

Citation de vince77 :
Je trouve aussi que ça va enlever un peu de piment pour le côté tactique de la feuille de match.
Après, tout le monde n'aura pas les mêmes problèmes et chacun y voit son intérêt...
Bonjour vince77. Oui, il y a une part d'aléa que l'on retire et qui met du piment à ces rencontres à 6.

Citation de gachette :
Contrairement à ce qui est dit un peu plus haut, licenciés en tt ne diminue pas. Quand j'ai commencé en 1990, il était de 180 000 et on parlais déja de l'objectif 200 000 licenciés ...
Bonjour gachette, merci de la précision. Il faut recadrer et recadrer encore, pour qu'il ne se dise pas n'importe quoi. C'est toujours difficile avec les informations chiffrées...

Citation de popette58 :
Je vais encore passer pour le vilain petit canard, mais ce que fait Etude n'est jamais qu'un sondage d'opinion... ça renseigne sur ce que pensent les gens qui ont répondu (pour l'instant à peine 10% des sondés... comme à chaque fois...)
Essaye de ne pas tenir des propos abrutis.
Combien de semaines la fédération et Francis CZYZYK ont-ils attendus pour obtenir 380 réponses ? Je serais curieux de le savoir, si quelqu'un a l'info...
Nous, on a envoyé un mail dimanche dernier à 17h et en 4 jours, on a recueilli environ 580 votes.
Et ça continue d'arriver, je les traite dès que je peux.
J'ai encore aujourd'hui des accusés de réception de joueurs qui ne découvrent le mail que 5 jours après qu'il a été expédié. Alors change de calculette ou de lunettes car ça devient pénible.
J'ai un fils de 3 ans et demi.
Je suis à peu près sur que si je lui illustre les 2 cas, l'étude de la Fédération et les nôtres avec des LEGO ou des billes, il arrivera à une conclusion sensée.
Je devrais rendre publics tous les commentaires des dirigeants de clubs mais on rajouterait 50 pages sur ce forum et tu les trouverais encore imbéciles.
Ce ne sont pas des sondages d'opinion, ce sont des cas concrets qui nous sont exposés.

Citation de Derf59 :
Supposons que la salle de jc46 ne puisse accueillir que 6 tables avec des dimensions d'aire de jeu suffisante pour ce niveau ?
Comme il va faire pour les 2 en plus ? il les empile ? il les fait jouer sur le parking ?
Bonjour Derf59, ouf ! J'ai compris les choses comme toi...

Citation de leon :
Merci du conseil , c'est tout simplement parce que je ne suis qu'un simple mortel qui n'arrive pas a tenir ses résolutions
Je n'ai jamais remis en cause les chiffres de Étude , je n'ai jamais critiqué son travail.
Bonjour Leon, merci de l'encouragement.
Tu peux critiquer l'étude N1/N2/N3 ou celle de la Zone Est. Si ça peut aider à faire avancer le dossier, je suis preneur, on est tous preneurs et solidaires !
Ces études n'ont pour seule prétention que d'être sincères, honnêtes et transparentes. Mais elles sont forcément perfectibles.

Citation de leon :
En plus de son travail Étude a aussi donné son avis et par contre lui a critiqué le travail des autres.
Oui, Léon, je l'assume et je le rends public, au niveau de mon CD dans le Bas-Rhin, dans ma ligue d'Alsace, au niveau de la Zone Est, de tous les dirigeants et de la Fédération qui doit, sur ce sujet, se regarder droit dans les yeux et arrêter de se cacher derrière son petit doigt.
N'importe quel élève ou étudiant dans un établissement scolaire ou collaborateur dans une entreprise qui rendrait un travail d'aussi piètre qualité et aussi malhonnête dans son traitement de l'information serait immédiatement sanctionné.

Citation de Derf59 :
La mairie autorisera pas obligatoirement, on doit donner un planning en début de championnat et s'y tenir. Si c'est pas le cas on doit demander l'inversion des rencontres (voir le report).
Et parfois même, pour cause d’évènement exceptionnel, la mairie à la dernière minute nous a déjà demandé de libérer la salle malgré le planning initial.
Ben, oui ! C'est le quotidien des clubs et des associations qui partagent une salle.
Sauf dans certains clubs du Haut-Rhin où il n'y a jamais, jamais aucun problème...

Citation de Derf59 :
Et si son créneau horaire ne lui permet pas ?
Dans le NPdC, même en cas de salle spécifique, les samedis après midi sont réservés à partir de 14h-14h30 pour les compétitions jeunes.
Les matchs de régionales ne peuvent commencer avant 17h un point c'est tout.
On pourrait, à vous entendre et tant qu'à faire demander à la mairie de construire une 2ème salle.
Merci avant de proposer des solutions "Y'aka, Y'faut" de tenir compte des contraintes.
Y'aka passer à 4, Y'aka s'échauffer un peu moins, Y'aka essayer de gagner en 3 sets, Y'aka se dépêcher, Y'aka engager moins d'équipes, Y'aka prévoir beaucoup de remplaçants... et hop ! Il n'y a plus de problèmes...
Sans déconner, dans certains clubs, je ne sais vraiment pas comment ils peuvent faire...
Message modifié 4 fois, dernière modification Samedi 01 Décembre 2012 10:32 par Etude

Jeudi 29 Novembre 2012 17:20

Bonjour à tous les forumeurs,

Le dicton dit "boire ou conduire, il faut choisir..."
Pour moi, c'est plutôt "être sur le forum ou enregistrer les votes, t'a pas le choix !"


Je me permets une toute petite intervention pour vous tenir informés du déroulement de l'enquête faite pour le compte de la Zone 5.
Je tiens à la "transparence" de nos travaux, c'est un de ses points forts.

1/ Le questionnaire avait été envoyé par la Ligue d'Alsace à tous les correspondants de clubs, en leur demandant de faire suivre aux joueurs concernés, dès jeudi dernier.
C'est donc d'abord "ma" région qui s'est exprimée en premier.

2/ On a fait partir 2.378 mails dimanche soir (questionnaire + courrier d'accompagnement) pour tous les joueurs concernés de la Zone Est, Alsace comprise.
Toutes les adresses avaient été prises dans le SPID.
Environ 150 étaient erronées ou plus à jour.
Et donc près de 3000, manquants...

3/ L'étude vise, a priori, 5.346 joueurs + 357 dirigeants (1 par club au moins).
On a demandé à tous de faire tourner le questionnaire et certains joueurs ou clubs jouent le jeu : je reçois des votes de joueurs dont je n'avais pas le mail. C'est cool.

4/ Réponses reçues : environ 520 mails dont 450 ont été traités.
- Il faut environ 2 minutes pour traiter 1 questionnaire standard
- plutôt 3 minutes s'il s'agit d'un joueur n'apparaissant pas sur la liste de base (on vérifie que ce n'est pas un jouer "fantôme" )
- 3 minutes également s'il s'agit d'un dirigeant (on vérifie qu'il est bien "dirigeant" au sens fédéral)

5/ 125 dirigeants se sont exprimés (rappel, ils sont souvent joueurs)

6/ La Zone Est me demande les premiers éléments pour demain midi.
La réunion de zone se tient samedi à Neuves-Maisons.

7/ D'ici là :
* j'enregistre le maximum de questionnaires
* je sors les chiffres
* j'essaye de voir en quoi l'échantillon visé et l'échantillon de ceux qui ont répondu est un échantillon intéressant analytiquement

8/ 4 remarques :

a/ On a sensiblement 10% des pongistes visés qui on répondu en 5 jours (on avait plus de 30% des pongistes de N1/N2/N3 qui avaient répondu en 13 jours). C'est plutôt pas mal, il me semble.

J'aurais aimé plus mais en même temps, je n'aurais pas été physiquement capable de les traiter.

b/ Je ne sais pas dire à compter de quel nombre il deviendrait "futile" d'enregistrer les réponses, les tendances ne variant alors que très peu (j'ai des ampoules aux doigts !)

c/ Au vu des 450 premières réponses (que je traite en "fifo", c'est à dire premier arrivé, premier enregistré), je me dis que :
- les joueurs de PNZ ne se mobilisent que très peu : ça m'étonne, voire, ça me déçoit.
- les votes sont répartis sur les 5 ligues, ouf !
- je vais demander aux présidents de ligues de faire comme l'Alsace, de booster les correspondants de clubs : ça semble plus efficace que d'aller directement vers les joueurs.

d/ Je continuerai d'enregistrer les votes jusqu'au 11 décembre, je pense.

http://i45.servimg.com/u/f45/12/95/84/47/votes_10.jpg


9/ Je ne vous communique aucun résultat chiffré pour le moment, par respect pour les dirigeants des ligues et de la Zone. J'espère que vous ne m'en voudrez pas.
Attendez vendredi soir.

10/ Les tendances au niveau de la Zone Est n'inverseront pas celles obtenues au niveau N1/N2/N3.

11/ Ce qui pour moi est absolument vérifié par cette étude et incontestable (si on considère les chiffres fiables et extrapolables à l'échelle de l'hexagone),
c'est que les postulats de la Fédération, quand elle entreprend de réformer le championnat par équipes sont totalement déconnectés des voeux exprimés par les pongistes.

12/ Les chiffres mériteront d'être analysés finement et je crois que ce sera très riche d'enseignement en fonction des différentes divisions, toutes ligues confondues et en tenant compte des disparités entre les différentes ligues.
On l'a dit : la France du ping est multicolore.
Et bien, au sein d'une même ligue, les pongistes expriment aussi des voeux très variés.

13/ La Zone Est recevra demain un dossier structuré en 3 points :
1 - L'analyse de la qualité de l'échantillon des sondés de la zone Est

2 - Rappel sur l'étude fédérale de 2010 : comment ont été conduites les études, sur la foi de quels document les élus du comité directeur de la fédération ont voté (l'exemple du restaurant japonais)

3 - Le sondage de la zone Est, les premiers résultats chiffrés et un début d'analyse.

14/ Bien entendu, en même temps que les dirigeants de la Zone Est et que vous, internautes, Christian PALIERNE, notre président, aura aussi les premiers résultats.

Voilà, j'y retourne.
Bonne soirée.

Et PAPYLOLO, je trouve que tu devrais proposer à Christian PALIERNE de rentrer au comité directeur de la FFTT.
On a besoin de "sages"...
+1000 pour chacun de tes posts.

+ MERCI à Titimacé pour son approche sur les chiffres de la Ligue de Poitou Charente.
Je te crois sincère et il est vrai qu'il est toujours difficile de manipuler des chiffres...
Message modifié 6 fois, dernière modification Jeudi 29 Novembre 2012 17:36 par Etude

Mardi 27 Novembre 2012 20:59

Citation de Fenchurch :
Peut-être que ceux qui sont vraiment contre cette réforme ne savent pas ou n'ont pas encore compris que si cette réforme est votée et validée c'est de leur faute également...
Bonjour Frenchurch,
Si on te racontait comment sont votées certaines décisions, tu serais vert et tu ne parlerais pas comme cela...
Le pongiste de base peut, tout au plus, élire le président de son club.
Il ne peut en rien choisir les personnes qui représentent et animent notre sport au niveau fédéral.

Mardi 27 Novembre 2012 19:38

Citation de leon. :
Citation de Etude :
il tord, tord et retord les chiffres pour leur faire dire ce qu'il souhaite. C'est ce que j'appelle de la malhonnêteté
Pas plus que toi
Bonsoir leon,
Alors prends la peine d'expliquer lesquels et en quoi tu les trouves tordus.
Au fil de ces pages, on m'a posé des questions, demandé des chiffres, je les ai fournis.
On a demandé à TitiMacé des chiffres sur la ligue Poitou Charente, il les a fournis et on essaye d'en tirer quelque enseignement pour notre réflexion commune.
Depuis le début, j'ai dit que s'il y a avait des erreurs, elles méritaient d'être relevées et corrigées.
Alors sois plus précis. Tu ne peux pas "balancer", comme ça. C'est un peu facile...
Explique, stp.

Et honnêtement, je n'arrive pas à vous suivre sur le 1,97% ou le 70%, "c'est pareil".
Soit je suis à la masse, soit vous manquez de précision ou de clarté...

3600 clubs consultés.
355 clubs qui répondent = 355/3600 sondés = 9,86%
71 qui votent pour une formule à 4 joueurs en 14 parties.
71/3600 = 1,97%

1200 joueurs de N1/N2/N3 et leurs dirigeants consultés
367 réponses = 367/1176 sondés = 31,2%
66,5% qui se prononcent contre (243 voix)
243/1176 = 20,66%

C'est quand même mieux, non ?
Et là, on sonde la zone Est, près de 5.500 joueurs !
Résultats à venir...

Citation de fanta :
Re Etude,
Ton étude de cas est intéressante car elle présente une réelle question qui ne te saute pas aux yeux.
22 personnes sur 200 ont répondu - Bof, y a un soucis dans ton club ? Une perte d'intérêt pour le repas de fin d'année ?
Cela fait 46 ans que ton club organise son repas au restaurant traditionnel.
Seuls 30 veulent aller au repas de ton club (proportion en rapport avec 30.000 joueurs en équipes à 6 j. sur les 200.000 licenciés de la FFTT)
La réelle question est :
Vas-tu accepter le changement que l'on va te proposer pour essayer d'augmenter le nombre de personnes qui vont venir au repas de fin d'années et peut-être relancer un intérêt de tes licenciés à s'intéresser au repas de fin d'années ? (L'année prochaine se sera dans quel type de restaurant ?) / Par contre, prépares-toi à recevoir les critiques des adeptes du restaurant traditionnel car ils auront une petite dent contre toi...
Ou alors
Vas-tu empêcher ce changement que l'on va te proposer car cela fait 46 ans que l'on est dans cette situation alors on risque de diminuer le nombre de personnes présentes au repas ?
Voilà la réelle question de ton étude de cas plutôt intéressante
Au delà des chiffres, il faut avoir une ouverture d'esprit.
Bonsoir Fanta,
J'aime le changement, mais pas à n'importe quel prix !
Je suis offusqué que, ne recevant qu'aussi peu de réponses (22 sur 200), dans notre exemple, le responsable du projet ne s'inquiète en rien et continue, "tête baissée"...
Et, toujours dans l'exemple, qu'ils aient envie d'aller au restaurant ou pas, qu'ils trouvent la formule de repas de fin d'année "has been" depuis 46 ans ou pas, tous les 200 membres vont devoir manger des sushis ! Personne ne pourra dire : "Je n'avais pas tellement envie d'aller au resto...".
Message modifié 4 fois, dernière modification Mardi 27 Novembre 2012 19:52 par Etude

Mardi 27 Novembre 2012 18:51

Citation de Seb63 :
Pas si mystérieux... Je fais parti des joueurs qui ne loupent pas de match sauf catastrophe, mais force est de constater que nous ne sommes pas nombreux dans ce cas !
La majorité des joueurs voudraient ne pas s'engager totalement, et donc être 5 (voir 6 pour certains) dans une équipe de 4 ça les arrange !
C'est aussi le constat fait par les gros clubs Auvergnats qui malgré un grand nombre de licenciers ne vont pas augmenter leur nombre d'équipe, simplement parce que même si théoriquement ils ont de quoi les remplir, c'est la galère chaque WE...
Salut Sébastien,
Mais quel dirigeant de club ou directeur sportif qui disposerait (par exemple) de 48 compétiteurs, engagerait 8 équipes de 6 joueurs ???
Aucun il me semble ! Ou alors il est maso !
On prévoit toujours une marge de manoeuvre, des blessures, des absents, des impondérables, etc.

Une fois que tu as une pyramide d'équipes stable et qui fonctionne (par exemple 7 équipes de 6 joueurs et donc 6 joueurs comme remplaçants, 7x6 + 6= 48) et qui tu modifies tes équipes pour s'adapter à une réglementation qui impose des équipes à 4 joueurs, je ne vois pas comment tu peux tourner sans créer de nouvelles équipes ou sans crééer de réelles frustrations !

Si tu conserves tes 7 équipes, ça te fait :
7 x 4 = 28, donc 20 joueurs qui font banquette ou remplaçants ? Ben non...

Tu t'orientes sans doute vers
10 x 4 + 8, donc 10 équipes au lieu de 7 et 8 joueurs pour officier comme remplaçants dans tes 10 équipes, non ?

Cette question ouverte vaut tant pour TitiMacé que pour Seb63...
Et elle est sincère...

Mardi 27 Novembre 2012 18:33

Citation de TitiMacé :
Tu voulais savoir mon avis sur la réforme vu que je l'ai déjà vécu Etude.
D'abord tordons le cou aux idées reçues:
- Cela va entrainer 33% d'équipes en plus: NON, ça sera plus proche de 0%.
- Cela va réduire les écarts de classement dans les équipes: OUI MAIS maintenant le joueur le plus faible va jouer le plus fort d'en face. Les classements seront certes plus proche mais les déséquilibres vont rester...
- Cela va augmenter le niveau du championnat: Émoticône , le niveau n'a jamais été aussi faible à divisions équivalentes depuis 10 ans que je suis dans la région.
- Cela va profiter aux petits clubs: NON, les clubs qui s'en sortent le mieux avec cette réforme sont les clubs avec plus de 100 licenciés. Pas vraiment des petits clubs, qui eux ont tendance à disparaître ou à fusionner.

PS: Il n'y a rien de disponible sur le site de la ligue sur les aspects qualitatifs de la réforme. Tiens tiens... J'ai donc envoyé un e-mail aujourd'hui même à la ligue en demandant d'avoir accès aux documents concernant la réforme. Wait and see.
Merci de cet éclairage.
Je n'arrive honnêtement pas à comprendre comment on peut avoir une augmentation du nombre des équipes proche de 0% si ce n'est en demandant à moins de joueurs de jouer (abondon ?) ou en demandant aux joueurs de moins jouer (faire tourner plus).
C'est bien mystérieux...

Mardi 27 Novembre 2012 12:39

Bonjour Fanta,

J'assume parfaitement ce que j'écris sur ce forum.
Je sais ces propos "durs" et "graves".
Mais je le répète, je les assume.

Il ne s'agit pas de salir une personne : ce pourrait être moi, toi, une femme, peu m'importe.
Il n'y a pas de mal à dire à une personne que son boulot est mal fait; ce n'est pas un parti pris.
C'est plus grave que des gens lui fassent les yeux doux et lui fassent croire, hypocritement que son travail est génial.
(Le mien n'est pas génial, il est honnête).

On confie à ce groupe une mission importante : le championnat par équipes est la colonne vertébrale du tennis de table français. Il touche près de 60.000 pongistes messieurs. La question doit donc être traitée avec SERIEUX.

Le groupe de travail conduit par Francis CZYZYK (que je ne connais pas) est, il me semble, SINCERE, lorsqu'il démarre son étude.

Là où tout part en sucette, c'est lorsqu'il reçoit un nombre microscopique de réponses, qu'il tente une analyse et qu'il tord, tord et retord les chiffres pour leur faire dire ce qu'il souhaite. C'est ce que j'appelle de la malhonnêteté.

Dans le privé, le cadre qui remet une telle étude est viré sur le champ.
On est dans la sphère associative, pleine de bénévoles. C'est super !
Mais ça n'exonère pas les personnes de faire les choses sérieusement.

J'ai soumis l'étude de cas "restaurant japonais" à un de mes coéquipiers (équipe à 4) qui est directeur technique d'une start-up strasbourgeoise. Disons qu'il a un profil plutôt scientifique et cartésien.

Voilà ses 2 premières réactions :
* échantillon trop petit et non représentatif
* sur les 22 votants, il aurait tout aussi pu (ou du) conclure : 18 personnes ne souhaitent pas aller au japonais.

J'ai aussi soumis cet exemple à notre président de fédération, Christian PALIERNE.
Il est aussi en phase.

Ne défendez pas l'indéfendable !

Défendez vos idées sur les rencontres par équipes de 4, oui !!!
Mais ne défendez pas un travail dont les résultats sont tordus en conscience !!!
Merci de garder les 2 pieds sur terre.

Pour ceux qui ne savent pas à quoi je fais référence, je vous relivre cette étude de cas, calquée sur la méthodologie et les résultats du groupe d'étude de Francis.
Citation de Etude :
Citation de popette58 :
Si on veut encore être un peu plus pointilleux, je trouve également surprenant d'accorder du crédit à un sondage qui a recueilli 367 réponses sur des questionnaires exclusivement envoyés à des joueurs nationaux (vous savez, ceux qui dorment à l'hotel de toutes façons quelle que soit l'heure de fin de la rencontre), tandis qu'on balaie de la main un sondage qui a recueilli l'opinion de 368 clubs donc d'autant de dirigeants qui ont une vision me semble-t-il plus globale des choses, avec des niveaux et des préoccupations variées. Et de considérer que l'opinion dégagée de ce sondage FFTT n'est pas représentative du ping français.

Je résume ta position, cher popette58.

Le président de ton club, PPA RIXHEIM, te demande de t'occuper du repas de fin d'année.

1/ Tu réunis une commission. Il faut être au moins 2 pour s'occuper d'un tel dossier.

2/ Vous réfléchissez ensemble à la formule, vous faites des réunions, des pré-enquêtes et vous proposez :
formule A : une crêperie
formule B : une pizzeria
formule C : un restaurant fruits de mer
formule D : un restaurant japonais
formule E : un restaurant gastronomique
formule F : un Mac Do
formule G : un restaurant traditionnel

3/ Tu envoies un mail aux 200 membres de ton club (joueurs, ou non, hommes, femmes, jeunes et vieux, licenciés, compétiteurs, loisirs, tout azimut...)

4/ Tu attends quelques semaines qu'on te réponde car c'est une réponse très très difficile à trancher même si le sujet n'est finalement pas très important.

5/ Après 2 mois, les membres de ton club ont planché sur le sujet, longuement réfléchi, consulté des sites internet consacrés à la gastronomie et tu reçois des réponses. Super !

Qui t'a répondu ?
Tu as reçu 20 réponses (19,72) sur les 200 mails que tu as envoyés.
Mais tu n'es pas déçu, tu ne te poses pas de questions, c'est normal, les gens sont très très occupés et pour le repas de Noël, il font confiance à leurs dirigeants.

Voici les votes exprimés :
formule A : une crêperie 3 votes (2,96)
formule B : une pizzeria 2 votes (1,38)
formule C : un restaurant fruits de mer 1 vote (0,59)
formule D : un restaurant japonais 4 votes (3,94)
formule E : un restaurant gastronomique 3 votes (2,76)
formule F : un Mac Do 1 vote (0,20)
formule G : un restaurant traditionnel 8 votes (7,89)

(Désolé, ça ne tombe pas juste car j'ai des pourcentages de réponses tellement, tellement faibles que j'ai du arrondir à l'entier supérieur à chaque fois).

6/ Tu organises une réunion avec tout le comité du club, ton président, ton trésorier, ton responsable de la vie associative et festive, ton goûteur, etc. et tu leur expliques avec des graphiques en couleur au cas où ils auraient des doutes que pour trancher les 22 votes que tu as reçus, il faut faire une somme.

crêperie + pizzeria + fruits de mer + gastronomique + japonais + Mac Do = 14 voix.
restaurant traditionnel = 8 voix.


Tu en déduis scientifiquement qu'une majorité (14 voix) s'est exprimée et ne souhaite pas aller comme chaque année au restaurant traditionnel.

Détail, tu oublies bien involontairement de lui dire au passage que toi, tu n'aimes pas les restaurants traditionnels, même si ça fait des années que tu n'y as pas mangé toi même.

Il faut donc choisir une autre formule et celle qui a recueilli le plus de suffrages est le restaurant japonais. (4 votes)

Au cas où les forumeurs auraient un doute, je reprécise : 4 votes sur 200 membres.

7/ Tu fais voter par le comité directeur du PPA RIXHEIM le choix du restaurant japonais pour le repas de fin d'année.

Ton président, qui est un homme très occupé, envoie ensuite un mail aux 200 membres du club pour leur annoncer le menu : sushis.

4 votes ont décidé du repas de fin d'année pour les 200 personnes.
178 membres n'ont pas répondu à ton mail initial.


Simple hypothèse d'école ou de collégien :
On peut raisonnablement penser qu'il eut été sage d'aller comme chaque année dans un restaurant traditionnel où chacun trouve son compte.

Dernier détail :
Sur les 22 personnes qui t'ont répondu, 4 (3,47 exactement) t'indiquent poliment qu'elles ne viendront pas au restaurant ce jour là. Elles sont en famille.
Mais c'est sympa : elles t'ont répondu; et ça ne t'émeut toujours pas...
D'ailleurs toi non plus, tu n'iras pas au restaurant, ce jour là.

Cher popette58, ce sont les exactes proportions de l'enquête de Francis CZYZYK.

A la question essentielle posée dans son questionnaire :
"Pour une réduction de la durée des rencontres et une prise en compte du développement durable, seriez-vous favorable à :

choix 1 : une formule à 5 joueurs (15 parties : 5x3 simples sur 2 tables)
choix 2 : une formule à 5 joueurs (14 parties : 3x3 simples + 2x2 simples et 1 double)
choix 3 : une formule à 5 joueurs (13 parties : 1x3 simples + 4x2 simples et 2 doubles)
choix 4 : une formule à 4 joueurs (14 parties jouées sur 18 : 1 à 10 et 15 à 18)
choix 5 : une formule à 4 joueurs (13 parties : 4x3 simples + 1 double)
choix 6 : une formule à 3 joueurs (7 parties : 3x2 simples et 1 double sur 1 table)
choix 7 : aucune réduction de la durée des rencontres et maintien des formules actuelles.

(C'est la formulation exacte du questionnaire, mot pour mot)

Voici les votes exprimés (355 votes)
choix 1 : 15%
choix 2 : 7%
choix 3 : 3%
choix 4 : 20%
choix 5 : 14%
choix 6 : 1%
choix 7 : 40%

Conclusion de Francis CZYZYK : c'est le choix n°4 qui s'impose.

Je n'en fais pas, crois-moi, une affaire de personne. Mais il faut appeler un chat, un chat.

Sur les 355 clubs qui ont répondu, 299 étaient "éligibles" à répondre à cette question.
Les 56 autres ne jouent pas à 6 joueurs. (sur 41.190 joueurs de départementale, seuls 17.036 jouent par équipes de 6)
Mais quand bien même, ça ne changerait rien à la donne...

(Rappel : 3.220 clubs n'ont pas répondu; mais seuls 70 ou 71 clubs français se sont exprimés pour la formule n°4)

Je serais intéressé de connaître le nom de ces 70 ou 71 clubs et de les replacer sur la la carte de France, par ligues ou comités...

S'il est probable que tu entendes bon nombre de membres de ton club te dire qu'ils ne sont pas très contents d'aller manger des sushi, parce que pour la grand-mère, les petits, etc., ce n'est pas top, il n'est guère étonnant que dans tous les gymnases de la France pongiste, environ 2 pongistes sur 3 grondent après cette réforme (je continue de recevoir des votes des N1/N2/N3 et des mails de dirigeants et joueurs qui hurlent.)

S'il y a un prof de maths ou de statistiques sur ce forum, qu'il me dise où je me plante.
J'ai l'impression que c'est un cas de niveau Brevet des Collèges...
Message modifié 2 fois, dernière modification Mardi 27 Novembre 2012 18:18 par Etude
128 messages

Vous êtes ici : Accueil > Forums > Messages de Etude

Résolu